La BCE et la BoE devraient se rapprocher d'un monde à taux zéro d'ici mi-2009

le 05/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La majorité des membres du «Panel Agefi Taux» table sur des taux en zone euro et outre-Manche respectivement à 1,5% et 1% d'ici à six mois

Après avoir réduit ses taux de 175 points de base (pb) depuis octobre, la BCE, qui se réunit le 15 janvier prochain, devrait en 2009 poursuivre son cycle d’assouplissement monétaire. C’est ce qui ressort du premier Panel Agefi Taux & Change de l’année réalisé auprès de 21 participants. Sur un horizon de 6 mois, la prévision médiane pour le taux de refinancement est ressortie à 1,50%, soit une baisse de 100 pb d’ici fin juin. La dégradation marquée de la conjoncture économique dans la région et le tarissement des craintes inflationnistes ont clairement conforté l’idée d’une politique de taux plus expansionniste. En décembre, ils étaient 75% à parier sur un refi entre 1,75 et 2,25% sur cet horizon. L’hypothèse de taux à 1% est, elle, défendue par 38% des membres, alors que 24 % les attend à 1,50%. Quant au solde des répondants, les scénarios divergent. Barclays et Fortis Investments prévoient des taux à 1,25% d'ici à la fin du premier semestre. A contrario, Aurel et LCF Rothschild visent les 2% sur cet horizon.

Plus réactive sur ses taux, la Banque d’Angleterre qui les a abaissés de 350 pb depuis février 2008, devrait revenir à des gestes de soutien moins exubérants. De fait, 52% des participants voient les taux entre 1 et 1,50% d’ici à fin mars, soit 50 à 100 pb sur un trimestre. A horizon de 6 mois, alors que 76% des membres tablent sur des taux entre 0,75 et 1%, BNP Paribas est le seul à jouer le scénario d'une politique de taux zéro outre-Manche.

Du côté de la Fed, pas de surprise à attendre. La prévision médiane à 6 mois pour les Fed funds est ressortie à 0,25%, soit la fourchette haute de la marge de fluctuation de l'institution. En dépit du déluge de liquidités et de l’assouplissement monétaire quantitatif à venir outre-Atlantique, la majorité du Panel ne voit pas les taux à 10 ans américains passer en dessous des 2%, comme c'est le cas au Japon qui évolue depuis longtemps dans un monde à taux zéro. Ceux-ci devraient évoluer entre 2,27 et 2,47% au cours du premier semestre.

Après une fin 2008 mouvementée ayant profité à l’euro, le marché des changes reprendra ses esprits avec des parités plus raisonnables. L’euro/dollar est attendu en moyenne à 1,35 d’ici fin juin. Sur cet horizon, l’euro/livre ne devrait pas atteindre la parité et le dollar/yen se maintenir autour des 89.

A lire aussi