La baisse des taux de la BCE arrive pratiquement à son terme

le 06/04/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon 77,3 % du « Panel Taux », le refi devrait être ramené à 1 % d'ici à trois mois. La thèse d'une pause à ce niveau jusqu’en septembre domine

La baisse des taux en zone euro entamée en octobre pourrait arriver à son terme en juin. C’est ce qui ressort du nouveau Panel Taux Agefi réalisé auprès de 22 participants avant la réduction jeudi par la Banque centrale européenne (BCE) de 25 points de base (pb) du taux de refinancement à 1,25 %. De fait, 77,3 % des interrogés défendent le scénario d’un refi à 1 % d'ici à 3 mois, contre 31,6 % en mars. Et selon 73 % des membres, l’institution devrait se mettre en pause jusqu’en septembre. 

En somme, un dernier geste de la BCE est attendu en mai ou en juin. Alors qu’Axel Weber, président de la Bundesbank, avait donné fin février une idée de la limite de la politique de taux européenne en déclarant que des « taux d'intérêt à 1 % étaient le minimum possible » pour la BCE, Jean-Claude Trichet a jeudi ouvert la porte à une nouvelle baisse du refi. Mais tout dépendra des données économiques. L'embellissement en mars de l’indice d'activité des services suggère un possible ralentissement de la récession. Il a été révisé en mars à 40,9, contre 40,1 en première estimation, et 39,2 en février. Pour autant, Jean-Claude Trichet a précisé lors de sa conférence que la demande en zone euro devrait rester faible en 2009. 

Rares sont les participants à jouer une politique de taux zéro. Barclays Capital et Henderson Global Investors voient le refi à 0,50 % d’ici fin juin, contre 0,75 % pour Deutsche Bank. A horizon 6 mois, BNP Paribas va jusqu'à anticiper des taux à 0,25 % alors que State Street Global Advisors et Fortis Investments rejoignent le camp des baissiers avec un refi attendu respectivement à 0,50 % et 0,75 %. 

Outre-Manche et outre-Atlantique, les politiques d’assouplissement quantitatif vont peser sur les taux longs. A horizon 3 et 6 mois, le panel prévoit en moyenne des gilts 10 ans respectivement à 2,92 % et 3,05 %, soit 33 et 39 pb de moins qu’en mars. Ceux-ci se traitaient à 3,41 pb vendredi. Les rachats de Treasuries par la Fed ne devraient affecter les taux 10 ans américains qu’à partir du mois de juillet. A horizon 3 mois, la prévision moyenne stagne à 2,54 % alors qu’à 6 mois, elle recule de 14 pb à 2,78 %.

Coté change, le retour de l’appétit pour le risque pèsera sur le yen et le billet vert. Le dollar/yen et l’euro/dollar sont estimés à 1,32 et 98,62 d’ici à 3 mois contre 1,27 et 93,53 en mars.

A lire aussi