La baisse des stocks de pétrole reste un facteur de soutien pour le prix du baril

le 21/08/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La réduction surprise de 8,4 millions de barils des stocks américains a porté hier le cours du baril à son plus haut de deux mois

Entamée en avril, la baisse des stocks de pétrole outre-Atlantique continue de soutenir le cours de l'or noir. En réaction à l'annonce hier de la réduction surprise de 8,4 millions de barils des stocks (à 343,6 millions) sur la semaine passée, le prix du brut a bondi de 5 %, entre mercredi et jeudi matin, à 72,76 dollars le baril (contrat de septembre). Un plus haut de deux mois. Les stocks, eux, enregistrent leur plus forte chute depuis septembre. Le marché, qui jouait un bond de 1,3 million de barils, n'avait pas prévu le recul de 1,42 million du nombre de barils importés par jour. Sur les cinq derniers mois, la réduction des stocks a atteint 33 millions de barils alors que le cours du baril a grimpé de 61 %. Le niveau actuel devrait satisfaire l’Opep, qui souhaite un baril entre 70-80 dollars, et l'amener à maintenir ses objectifs de production.

Pour autant, cette dynamique ne confirme pas un retour en trombe de la demande. L'Agence internationale de l'énergie a d'ailleurs ramené à 1,3 million de barils par jour (bpj) la croissance de la demande mondiale de brut en 2010, contre 1,4 million bpj anticipé un mois plus tôt. Alors que les stocks restent encore à des niveaux élevés, l’expiration hier du contrat d’échéance septembre a certainement eu un effet technique.

L'idée d’une sortie rapide de récession et le recul du dollar semblent avoir aussi appuyé l’ascension des prix. D'ailleurs, la hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage lors de la semaine au 15 août à 576.000, et la progression de +0,6 % des indicateurs avancées de juillet, contre +0,7 % anticipé, ont stoppé le baril dans son élan, le contrat d’octobre abandonnant 0,5 % à 73,47 dollars.

A lire aussi