La baisse des prêts au secteur privé en zone euro persiste

le 26/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré le rebond de 0,1 % de la masse monétaire M3 en janvier, les prêts aux entreprises ont reculé de 0,6 % après une baisse de 0,1 % en décembre

Alors qu’en janvier, l’inflation en zone euro a été estimée en hausse mensuelle de 0,1 point de pourcentage à +1%, la masse monétaire, elle, est repassée en territoire positif. De fait, l’indicateur M3 a rebondi de 0,1% en janvier après une croissance négative de 0,3% en décembre et en novembre. Une amélioration qui s’explique surtout par un effet de base en janvier 2009.

Pour autant, la dynamique baissière des prêts au secteur privé en zone euro, elle, persiste. Après un recul de 0,1 % en décembre, ceux-ci ont décliné de 0,6% en janvier, soit le cinquième mois consécutif. D’après Deutsche Bank, les flux des prêts aux entreprises étaient négatifs à 6 milliards d’euros en janvier, après -19 milliards en décembre. Sur le trimestre clôturant à janvier 2010, les flux de prêts au secteur privé s’établissaient en moyenne à -10,9 milliards d'euros, contre +13,1 milliards un an plus tôt.

Des chiffres qui, assortis à l'arrêt de l'amélioration de l’indice de confiance en zone euro (95,9 en février, après 96 en janvier) et au faible rebond de 0,1% du PIB européen au dernier trimestre 2009, suggèrent que les plans de relance n'ont guère d'effets sur le crédit. Ce qui est de mauvais augure pour les prochains mois. La Lending Survey de la BCE du dernier trimestre 2009, qui faisait état d’une demande nette venant des entreprises encore négative à -8%, contre -20% au trimestre précédent, annonçait un coup d'arrêt au premier trimestre 2010 au moindre resserrement des standards de crédit. De fait, 4% des banques interrogées envisagent de durcir les conditions de crédit pour les entreprises non financières sur cette période. Et le ministre de l'Economie allemand, Rainer Bruederle, a estimé que l'Allemagne se trouvait sous la menace d'un credit crunch.

A lire aussi