La baisse des loyers se propage à toute l’Ile-de-France

le 15/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jusqu’ici le mouvement s’était concentré sur le quartier central des affaires parisien où les valeurs locatives était les plus élevées

Les valeurs locatives chutent dans le quartier central des affaires (QCA) de Paris. Les loyers moyens de bureaux de seconde main ont reculé de 10 % au 3e trimestre 2009 par rapport à la moyenne de 2008 (voir tableau ci-contre). Le mouvement est encore plus marqué pour les bureaux de la meilleure qualité dit «prime». Leurs loyers ont plongé de 20 % au troisième trimestre sur un an, d’après la société de conseil en immobilier DTZ. Que ce soit sur la base des loyers de seconde main ou «prime», Paris QCA est la zone où la chute des loyers est la plus forte. Soucieux de réaliser des économies, les rares locataires souhaitant déménager s’intéressent à présent à des secteurs moins chers.

«Le mouvement de baisse qui touche à son terme dans Paris QCA, devrait maintenant se propager à l'ensemble des secteurs franciliens; il est aujourd'hui essentiellement visible sur les valeurs de présentation des immeubles en cours de livraison, dans le croissant ouest notamment», observe DTZ. Compte tenu de la baisse de la demande dans cette zone et dans la périphérie de Paris, les valeurs de présentation des immeubles y sont revues à la baisse dans des proportions qui peuvent avoisiner 20 %, d’après la société de conseil.

Outre les baisses de prix affichés, les propriétaires sont prêts à accorder aux futurs locataires des mesures d’accompagnement significatives. Des franchises équivalentes à 1,5 à 2 mois de loyer par année d’engagement peuvent être obtenues par les locataires. D’après Jones Lang LaSalle, «la baisse des loyers devrait atteindre en moyenne 10 à 12 % sur les valeurs faciales et 15 à 20 % sur les valeurs économiques, avec des différences selon les secteurs géographiques».

A lire aussi