A court terme, une poursuite de la hausse est possible

le 22/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Hugues de Montbel, gérant actions européennes chez Credit Suisse AM France

L’Agefi : Comment voyez vous l’évolution des marchés dans les prochains mois ?

Hugues de Montbel : La récession marque le pas, c’est indéniable, et les prochains trimestres devraient continuer à être rassurants. L’économie globale redémarre, la confiance des consommateurs s'améliore, le marché du crédit est de plus en plus ouvert. Néanmoins, le rythme d'amélioration reste incertain et il faudra du temps pour assister à des créations d'emplois et une baisse du taux de chômage. Beaucoup d’investisseurs sont perplexes et ne voudront sans doute pas vendre avant un pic de l’indice ISM (en août ?). Nous voyons les marchés évoluer dans un trading range tant que les données ne mentionnent pas une reprise durable. A court terme, une poursuite de la hausse est possible (1.000 points sur le S&P d’ici à la fin juillet ?) mais le rally actuel ne signifie pas encore le début d’un bull market.

Pourquoi préférez-vous le marché américain à la Bourse européenne ?

Dans un cycle normal, nous aurions déjà sous-pondéré les États-Unis (marché défensif, qui tend à sous-performer lorsque les indicateurs avancés se redressent, affichant même une valorisation relative au-dessus de sa moyenne historique). Mais dans la crise actuelle, nous sommes avant tout séduits par les domaines dans lesquels les États-Unis excellent (capacité à réduire les coûts et à mettre en œuvre des mesures non conventionnelles). Certes l’Europe est moins chère, mais attention aux dégradations de résultats encore à venir. Historiquement, il faudra acheter l’Europe lorsque les États-Unis commenceront à relever leurs taux et que les indicateurs avancés se retourneront, ce qui ne risque pas d’arriver selon nous avant 2011.

A lire aussi