Le marché primaire de la dette en euros confirme sa bonne dynamique

le 15/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après Shell, Apple et BMW la semaine dernière, ce sont Sanofi, Pernod Ricard, Statkraft et Pentair qui ont émis en euro hier.

Les sociétés continuent de se bousculer sur le marché primaire de la dette en euros. Le volume d’émissions a atteint 19,7 milliards d’euros la semaine dernière, après les 19,1 milliards enregistrés la semaine précédente. Le marché a réussi à absorber les émissions de Shell, Apple et BMW qui représentaient à elles seules un volume cumulé de près de 7 milliards.

Et la journée d’hier a démarré sur les chapeaux de roue avec notamment l’émission en trois tranches de Sanofi pour un montant total de 2 milliards d’euros et des niveaux de spreads attractifs. Pernod Ricard, Statkraft, Pentair et La Poste, notés investment grade (IG), sont également venus lundi sur le marché primaire en euro.

Pression sur le marché secondaire

Le compartiment de la dette financière senior s’est aussi montré dynamique avec les émissions de Commerzbank et Banco Popolare hier, qui sont venues accompagner la nouvelle tranche senior de Credit Suisse, dont la généreuse prime d’émission de 18 pb a tiré à la hausse ses spreads secondaires (+10 pb). «Les volumes sur le high yield (HY) et sur la dette subordonnée se sont eux montrés décevants et à ce rythme, nos objectifs de 100 milliards d’émissions totales sur l’année semblent ambitieux sur le HY», précise SG CIB qui prévoit une poursuite des émissions à un rythme hebdomadaire sur le primaire en euros d’environ 20 milliards, dont la moitié en investment grade.

Une telle activité, même si elle est jusqu’ici digérée, exerce une pression continue sur le marché du cash et tire le niveau des spreads légèrement à la hausse sur le marché secondaire. Depuis le 3 septembre, les indices iTraxx se sont légèrement resserrés de 2 pb pour le Main, et de 7 pb pour le Cross-over en revenant sous les seuils de 70 pb et 320 pb.

La hausse du rendement moyen sur le segment IG n’a progressé que de 2 pb la semaine dernière à 1,74%. Il est resté stable sur le HY, à 4,79%. L’indice «iBoxx Bank Senior» ne s’est écarté que de 2 pb à 79 pb, «grâce notamment à la bonne résistance des dettes bancaires seniors françaises, et malgré un écartement des spreads de BBVA et de Santander à la suite de la dégradation de la notation du Brésil», comme l’explique Natixis.

ZOOM
(Illustration L'Agefi.)

A lire aussi