«Le mouvement d’écartement des spreads observé est exagéré»

le 14/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Benoît Houzelle, gérant crédit chez CPR AM.

L’Agefi : Comment le marché du crédit est-il touché par les incertitudes sur la croissance chinoise ?

Benoît Houzelle : Alors qu’officiellement la croissance chinoise est toujours à 7%, plusieurs entreprises européennes et américaines ont annoncé des résultats très décevants en Chine. Les craintes d’un ralentissement prononcé de la Chine ont provoqué une hausse violente de la volatilité sur tous les marchés financiers. Le marché du crédit euro n’a pas été épargné dans cette tempête entraînant des écartements significatifs de spreads. Ces contre-performances ont été sensibles notamment dans les secteurs exposés aux matières premières et à l’énergie mais aussi dans les secteurs liés à la consommation discrétionnaire comme l’automobile et le luxe.

Quelles sont les perspectives sur le marché du crédit d’ici à la fin de l’année ?

Nous pensons que le mouvement d’écartement observé est exagéré, la Chine a les moyens de soutenir son activité domestique et n’hésitera pas à le faire. Néanmoins, septembre sera le mois de tous les dangers : la décision de la part de la Fed de monter ses taux ainsi que la possibilité de résurgence du risque politique en Europe (élections en Espagne, en Grèce) sont autant de sources d’inquiétudes. Une fois ces risques estompés et/ou évalués, nous pensons que la fin d’année pourrait être favorable pour la classe d’actifs, en particulier pour le segment high yield où nous pourrions voir des resserrements de l’ordre de 50 points de base. En effet, les forces en action dans la zone euro (liquidité, taux bas, cours du pétrole bas) devraient continuer à soutenir la reprise de la zone et ainsi inciter les intervenants à reprendre du risque sur des valorisations de plus en plus attractives.

A lire aussi