«Une approche prudente est de mise avant d’avoir la visibilité pour pouvoir réinvestir»

le 14/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Aymeric Forest, responsable de la gestion multi-assets chez Schroders

L’Agefi: Pourquoi avez-vous fortement réduit votre exposition aux actions ?

Aymeric Forest: La volatilité s’est nettement accentuée ces derniers temps, au vu des craintes d’un véritable ralentissement de la croissance mondiale suite à la dévaluation soudaine du yuan chinois et à la faiblesse des indices des directeurs d’achats en Chine et aux Etats-Unis. De plus, le risque d’une hausse des taux américains dès septembre ne fait qu’exacerber l’attentisme des marchés. Cette volatilité, appelée à durer, sera liée aux variations de taux de change, car plusieurs économies cherchent à équilibrer leur balance commerciale. La décision de la Fed de resserrer sa politique pourrait avoir une incidence sur le dollar, ce qui risque de réveiller le spectre d’autres dévaluations compétitives à venir. Aussi, une exposition renforcée au cash s’impose. Une approche à la fois prudente et patiente est de mise en attendant d’autres soubresauts, peut-être plus violents, avant d’avoir la visibilité nécessaire pour pouvoir réinvestir.

Le renforcement de votre poche de cash exprime-t-il une méfiance sur les autres classes d’actifs ?

Les deux composantes des valorisations des actions et des obligations sont sous pression, la croissance étant actuellement aux prises avec un processus de désendettement prolongé. Des primes de risque encore plus élevées seraient peut-être nécessaires afin de générer des rendements long terme plus importants tout en mitigeant l’incertitude qui domine en ce moment. Nous allons réinvestir de manière prudente quand toutes les conditions seront réunies, d’autant qu’il est probable que les politiques fiscales deviennent plus expansionnistes en 2016.

A lire aussi