Le marché primaire du crédit démarre avril sur les chapeaux de roue

le 14/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le segment «investment grade» a vu ses volumes d'émission progresser de 46% sur un an depuis le début de l'année, à 105 milliards d'euros.

Les émissions en euros sont bien parties pour battre de nouveaux records. Malgré le lundi férié et le démarrage des publications de résultats trimestriels qui augurent d’un mois d’avril traditionnellement calme, le montant des émissions a atteint 11,4 milliards d’euros la semaine dernière. Le segment «investment grade» (IG) a notamment à lui seul attiré des volumes de 7,5 milliards d’euros plus de deux fois supérieur à celui de la semaine précédente (3,35 milliards), avec une seule opération de la part d’un émetteur américain.

A 7,8 milliards depuis le début du mois, les émissions IG dépassent déjà de plus de 50% celles réalisées sur avril 2014, alors qu’AB InBev est venu hier compléter le tableau avec une émission de 3 milliards d’euros en trois tranches. Depuis le début de l’année, elles se montent à 105 milliards, contre 72 milliards un an plus tôt, selon SG CIB.

Le segment de la dette bancaire senior a également été actif avec 4,25 milliards d’euros d’émissions la semaine dernière, après un volume de 1,25 milliard la semaine précédente. Le marché «high yield» (HY) a en revanche été nettement moins actif, avec une seule émission perpétuelle réalisée la semaine dernière par Air France. Elle a pourtant rencontré un franc succès, la compagnie aérienne ayant réalisé un tap de 200 millions supplémentaires (sur 400 millions à l’origine) avec un coupon réduit à 5,5% (contre 6,25% une semaine plus tôt). Les volumes d’émissions HY sont ainsi restés inférieurs à 1 milliard d’euros depuis le début du mois, alors qu’ils avaient atteint un montant de 14 milliards le mois dernier. A 30,2 milliards depuis le début de l’année, elles restent néanmoins proches des 33 milliards enregistrés sur les quatre premiers mois de l’année 2014.

Les entreprises ont été particulièrement actives au premier trimestre avec 131 milliards d’euros d’émissions brutes, en hausse de 42% par rapport au premier trimestre 2014 qui constituait déjà un record. «Que ce soit pour les émetteurs IG ou HY, la hausse a été telle que le volume émis sur les trois premiers mois de l’année a déjà atteint près de la moitié de notre prévision pour l’année 2015 de 283 milliards d’euros», précise Natixis.

Le trimestre a notamment été marqué par une explosion des émissions corporates hybrides à 15,5 milliards d’euros, contre un volume moyen de 7 milliards par trimestre en 2014. Total, Volkswagen et Repsol ont à eux seuls émis près de 10 milliards.

Emissions crédits. Illustration Agefi.
ZOOM
Emissions crédits. Illustration Agefi.

A lire aussi