Moody’s pourrait donner un coup de pouce aux covered bonds espagnols

le 31/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sur les 69 programmes placés sous revue positive par l’agence de notation dans le cadre de sa nouvelle méthodologie, figurent 37 «multi-cedulas»

Les banques espagnoles devraient être les principales gagnantes de la révision de la méthode de notation des obligations sécurisées de Moody’s. Sur les 69 programmes placés sous revue positive par l’agence de notation dans le cadre de ce nettoyage destiné à refléter l'impact favorable de l'introduction d'un nouveau point d'ancrage de référence de ces titres, sur la base de l'évaluation de la notation du risque de contrepartie (CR), figurent en effet 37 obligations sécurisées espagnoles dites «multi-cedulas» («multi-émetteurs») et un titre de créance, soit une proportion de 55%.

Cette évaluation, qui devrait être finalisée au cours du premier semestre après l’attribution des programmes éligibles au ratio de liquidité bancaire LCR, prend également en compte le plafond de note de l’Etat espagnol de «Aa2». Les ajustements de notations consécutifs à cette nouvelle méthode favorisent les obligations émises dans des pays ou zones soumises à la directive européenne BRRD sur la résolution. Ils «ne devraient pas avoir d’impact sur les spreads, le principal moteur de leur variation étant le programme CBPP3 de la BCE et les effets de compression des primes de risque sur les obligations d’Etat du programme de rachats de dette publique PSPP», estime SG CIB.

«Ce changement de méthodologie, bien qu'en apparence sans conséquences majeures, s'avère très favorable pour un nombre non négligeable d'émetteurs dont les programmes ne bénéficiaient pas des avantages du LCR en raison de l'inclusion d'actifs mixtes dans le portefeuille de couverture», assure Natixis qui ajoute ainsi que dorénavant, «quatre programmes pourraient intégrer l'univers LCR et bénéficier de ses nombreux avantages». Si les changements devraient être peu nombreux s’agissant des actifs de niveau «1B», certains programmes auparavant considérés non éligibles pourraient néanmoins ainsi désormais intégrer l'univers LCR bientôt élargi.

«Les grands gagnants sont les banques espagnoles tier 2/3 qui ont fortement bénéficié de la mesure prise par Moody’s», estime Natixis. Certains de ces émetteurs ayant manifesté leur intention de faire bientôt appel au marché, pourraient ainsi bénéficier d'un relèvement de leurs notes pouvant aller jusqu’à trois crans, avec néanmoins un seuil de notation maximal de «Aa2» compte tenu du rehaussement en janvier du plafond en devise locale (local country ceiling, LCC).

Emissions crédits. Illustration L'Agefi.
ZOOM
Emissions crédits. Illustration L'Agefi.

A lire aussi