Le marché actions chinois surfe sur les espoirs d'ouverture de la Chine

le 23/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Portés pour l'instant par les achats de particuliers locaux, les indices de Shanghai et Shenzhen affichent des performances de 12% et 31% sur 2014.

Le marché actions chinois poursuit sa flambée malgré les inquiétudes concernant les perspectives économiques et le risque de crédit en Chine. L’indice de Shanghai a progressé de 12% depuis le début de l’année pour atteindre son plus haut niveau depuis mai 2008. L’indice offre désormais une valorisation moyenne de 13 fois les bénéfices anticipés sur les douze prochains mois, contre une moyenne historique à 5 ans de 10 fois et une valorisation de 17 fois pour le «S&P 500».

Une performance qui tranche avec celle de l’indice Hang Seng hongkongais, en hausse de seulement 3% cette année. Dans le même temps, l’indice de Shenzhen s’est envolé de 31% à un plus haut niveau historique, avec une hausse du ChiNext, créé en 2009 sur la place de Shenzhen pour aider des start-up du pays à lever des fonds, de 48%. Il offre actuellement des niveaux moyens de valorisation exceptionnels de 85 fois les bénéfices jugés largement surévalués.

«Les investisseurs particuliers chinois, qui représentent 80% des volumes quotidiens, reviennent sur le marché actions, les rendements des autres actifs tels que les produits de gestion de fortune, 'Trust' ou immobiliers ayant chuté ou étant devenus négatifs», explique Chi Lo, économiste chez BNP Paribas IP. Ils ont ouvert 662.000 nouveaux comptes titres sur la semaine achevée le 6 mars, le nombre le plus élevé depuis décembre, alors que la valeur des opérations sur marges financées par la dette a atteint un record de 880,6 milliards de yuans à Shanghai. Les investisseurs étrangers ont quant à eux acheté pour un montant de 116 milliards de yuans en actions chinoises depuis le lancement du «Stock Connect» en novembre dernier.

«Le «HK-Shanghai Stock Connect» et l’assouplissement monétaire de la PBOC ont regonflé la confiance des investisseurs alors que les valorisations étaient faibles», explique ainsi SG CIB. A cela s’ajoute «l’ouverture du marché des capitaux permettant d’anticiper davantage de capitaux étrangers sur le marché financier onshore», rappelle Bei Xu, économiste chez Natixis.

Le directeur général du Shenzhen Stock Exchange, Song Liping, a indiqué en début de mois que la place devrait être intégrée dans le «Stock Connect» au second semestre et comprendrait les actions cotées sur le ChiNext. «Le rebond récent du taux de change du renminbi contre dollar offre également une incitation supplémentaire à acheter des actions A», ajoute Chi Lo.

A lire aussi