Le dossier du plafond de la dette américaine va refaire surface

le 09/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le CBO estime que si le cadre actuel du plafonnement expire dimanche prochain, l'Etat dispose de réserves suffisantes pour tenir jusqu'en octobre.

Le relèvement du plafond de la dette aux Etats-Unis menacera à nouveau cette année l’économie américaine. Dans un rapport publié mardi dernier, le Congressional Budget Office (CBO) estime que si le cadre actuel du plafonnement de la dette expire dimanche, le gouvernement dispose de réserves suffisantes pour tenir jusqu’en octobre ou novembre.

Courant avril, l’Etat devrait collecter l’impôt sur les revenus des particuliers qui lui avait rapporté 230 milliards de dollars l’an dernier, auquel s’ajoutera l’impôt sur les sociétés versé mi-mars et mi-septembre qui avait rapporté plus de 100 milliards en 2014.

L’organisme indépendant estime qu’au-delà d’octobre ou novembre, une période qui peut varier de manière importante en fonction de la volatilité des recettes et dépenses fiscales au cours des prochains mois, le Trésor américain risque néanmoins d'avoir brûlé toutes ses réserves, à moins que le Congrès n'adopte d’ici là un relèvement du plafond ou une prolongation de l'autorisation d'emprunt. Si tel n’était pas le cas, «le gouvernement serait dans l’incapacité de rembourser entièrement ses échéances, ce qui conduirait à des retards de paiement des activités du gouvernement, ou à un défaut sur sa dette, ou les deux», alerte le CBO.

Après l'épisode du «shutdown» des activités du gouvernement fédéral en octobre 2013 qui avait duré 15 jours, et un défaut de paiement évité à un jour près, Républicains et Démocrates du Congrès devront ainsi s’entendre s’il souhaitent s'épargner une nouvelle crise. «Les Républicains détenant à présent la majorité au Congrès et la crise de 2013 ayant été préjudiciable à l’image du parti, nous pensons qu’il n’est pas dans son intérêt d’arriver à un nouveau «shutdown» avant les élections présidentielles qui auront lieu en 2016», estime Natixis.

Les Républicains cherchent à négocier des baisses de dépenses de l’Etat. Pourtant, le déficit budgétaire s’est déjà fortement réduit. Fin janvier, le CBO prévoyait une baisse du déficit budgétaire américain à 468 milliards de dollars sur l’année fiscale achevée fin septembre, contre 483 milliards en 2014 et 680 milliards en 2013. A 2,6% du PIB, il s’agirait ainsi de son plus faible niveau depuis 2007. Le CBO prévoit que le déficit restera autour de 2,5% jusqu’en 2017, grâce à une croissance du PIB anticipée à 2,9% sur les deux prochaines années.

A lire aussi