La Suède se lance à son tour dans l’aventure du QE

le 13/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les rachats d'actifs annoncés par la Riksbank sont néanmoins limités à 10 milliards de couronnes, alors que la devise s'est déjà fortement dépréciée.

La Riksbank suit les traces de la BCE. La banque centrale suédoise est allée bien plus loin que les anticipations de marché en baissant hier son taux «repo» de 10 pb pour le passer en territoire négatif à -0,10%, mais également en s’engageant dans un programme de rachats d’obligations d’Etat suédoises de maturités comprises entre 1 an et 5 ans environ.

Le montant de ce QE suédois sera cependant limité à 10 milliards de couronnes, soit à peine plus d’un milliard d’euros. Des mesures qui prendront effet dès mercredi prochain.

«Avec un marché des obligations d’Etat de 1.400 milliards de couronnes (36% du PIB), le montant des rachats de 10 milliards évoqué est très faible», confirme ainsi HSBC. Il permettrait néanmoins d’accroître de 20% l’excès de liquidités dans le système, selon les estimations de Citigroup.

Si l’autorité suédoise entend conserver son taux de référence à son niveau jusqu’au second semestre 2016, elle n’exclut pas un renforcement des mesures. «Pour s’assurer que l’inflation revienne vers son objectif, la Riksbank est préparée à assouplir rapidement davantage sa politique monétaire, même en dehors de ses réunions, si nécessaire. Cela pourrait prendre la forme d’une nouvelle baisse du taux repo, d’un décalage de la première remontée de taux et de la hausse des rachats de titres. Il est également possible de lancer un programme de prêts aux sociétés par les banques». Compte tenu de la solidité de la croissance suédoise anticipée à 2,7% cette année puis 3,3% en 2016, «cette décision est purement destinée à stimuler l’inflation par le canal du taux de change», estime BNP Paribas.

La devise s’est pourtant déjà fortement dépréciée contre celles de ses principaux partenaires commerciaux. Le taux à 2 ans reculait de 9 pb hier pour tomber à un plus bas de -0,27%, passant même sous celui du Schatz allemand. Le spread entre les deux taux a ainsi baissé de 70 pb depuis mars 2014, entraînant une dépréciation de la couronne de 9% contre euro. Sa chute atteint même 35% contre dollar sur la même période, avec une détente du spread à 2 ans suédois contre Treasuries américains de 140 pb. Elle a aussi cédé 8% de sa valeur contre la couronne norvégienne en à peine plus d'un mois.

«Empêcher une hausse de la devise est impératif pour la Riksbank, ses autres options étant limitées. Elle a néanmoins utilisé ses dernières cartouches dans la guerre des changes internationale», estime HSBC.

A lire aussi