La Cour des comptes doute de l'objectif de réduction du déficit

le 11/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Même si «les résultats de 2014 devraient s'avérer meilleurs que la prévision de 4,4%», la capacité de la France à réduire comme prévu son déficit public à 4,1% du PIB fin 2015 est incertaine, a déclaré mercredi le premier président de la Cour des comptes:des risques pèsent sur les prévisions d'économies comme de recettes fiscales. Lors de la présentation du rapport public annuel de la Cour, Didier Migaud a appelé à accentuer l'effort de gestion rigoureuse des finances publiques, soulignant que la confiance dont jouit la France à l'international «n'est pas infinie». Le porte-parole du gouvernement a répondu que l'objectif de 4,1% était maintenu.

La Commission européenne rendra début mars son verdict sur la politique budgétaire de la France. Côté dépenses, notela Cour,«un premier risque pèse sur la réalisation des 21 milliards d'euros d'économies annoncées», en raison notamment de l'impact de la faible inflation sur les économies prévues liées aux gels de rémunérations et de prestations sociales. En outre, «les conséquences attendues de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales demeurent hypothétiques : rien ne garantit qu'elles se traduiront par des réductions de même ampleur des dépenses locales». Quant aux recettes fiscales, elles devraient être moins importantes que prévu en raison, encore, de l'inflation plus faible qu'attendu.

A lire aussi