Berlin maintient une ligne dure contre la Grèce

le 02/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Berlin a écarté lundi l'hypothèse d'une suppression de la troïka des créanciers de la Grèce, rassemblant l'Union européenne, la BCE et le FMI, comme le réclame Athènes. Une idée à laquelle le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker semblait favorable. «Le gouvernement allemand ne voit aucune raison de supprimer ce mécanisme de supervision par la troïka, puis des décisions politiques prises sur la base des conclusions de la troïka. Et nous n'avons aucune raison de penser que l'UE se distancie de ce processus d'évaluation», a dit la porte-parole d'Angela Merkel.

Les ministres allemand et grec des Finances, Wolfgang Schäuble et Yanis Varoufakis, se verront dans les jours à venir, mais aucun rendez-vous concret n'a été décidé pour le moment, a par ailleurs déclaré lundi une porte-parole du ministère allemand des Finances.

A lire aussi