La France est prête à alléger le fardeau de la dette grecque

le 29/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Paris est prêt à ce que le poids de la dette grecque soit allégé mais pas à une annulation, a déclaré jeudi Michel Sapin. «Discuter de la dette, oui pour en alléger le fardeau. Annuler la dette, non car ce serait transférer le poids du contribuable grec vers le contribuable français et le ministre des Finances grec a dit que ça, il n'en voulait pas et moi non plus», a dit le ministre des Finances lors de la séance des questions au gouvernement au Sénat, en ajoutant que la France détient quelque 42 milliards d'euros de dette grecque. Il avait auparavant déclaré que la Grèce avait réussi à dégager un excédent primaire de ses comptes publics, et qu’il «ne faudra pas que se dégrade cet équilibre».

A lire aussi