Le Portugal couvre près de la moitié de ses besoins de financement en un jour

le 14/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lisbonne a émis 3,5 milliards d'euros à 10 ans et 2 milliards à 30 ans hier en concédant des rendements inférieurs aux objectifs initiaux.

Le Portugal surfe sur la baisse des taux longs pour ouvrir son programme d’émission 2015 en fanfare. Grâce à un carnet d’ordres d’environ 14 milliards d’euros, le Trésor a levé hier 3,5 milliards sur la tranche de titres à 10 ans et 2 milliards sur celle à 30 ans. L’opération, dirigée par BBVA, Caixa, Citigroup, Crédit Agricole CIB, Danske Bank, Morgan Stanley et Nomura, permet ainsi au pays de couvrir environ 46% de son objectif annuel d’émissions en une seule journée à des taux inférieurs à leurs objectifs initiaux, de 4,1% sur les obligations à 30 ans et de 2,85% sur celles à 10 ans. Le pays réussit en outre à obtenir le même rendement que celui concédé lors de sa précédente et seule émission à 30 ans, réalisée en mars 2006.

Le rendement des obligations d’Etat portugaises cotées sur le marché secondaire a touché un plus bas historique de 2,38% en début d’année, avant de revenir à 2,6% hier. A 210 pb hier, le spread 10 ans contre le Bund allemand est revenu sur ses niveaux de mi-2010 et est tombé à 147  pb sur la partie 5 ans, et 50 pb sur le 2 ans. Il s’est en outre resserré de 83 pb depuis début 2014 contre le 10 ans espagnol, à 97 pb, et de 100 pb contre le 10 ans italien, à 80 pb. Le Trésor portugais a indiqué la semaine dernière qu’il comptait procéder à des émissions brutes d’obligations à moyen et long terme de 12 à 14 milliards d’euros cette année pour assurer les besoins de financement de l’Etat estimés à 11 milliards. Parallèlement, entre 3 et 3,75 milliards de titres à court terme seront également émis.

Noté deux crans en dessous de la catégorie investissement par S&P mais un seul par Moody’s et Fitch, le Portugal était le premier pays à voir sa notation reconsidérée par les agences. Attendue vendredi dernier, la décision de Moody’s a néanmoins été reportée au 8 mai, alors que celles de S&P et Fitch sont prévues les 20 et 27 mars. SG CIB anticipe que «S&P et Moody’s s’alignent sur Fitch en adoptant des perspectives positives cette année, suivies d’un ou deux relèvements de notation», du fait de la baisse des rendements rendant «la charge de sa dette plus supportable» et de la dépréciation de l’euro et la chute des prix du pétrole qui devraient «améliorer les chiffres de croissance cette année».

Avec une croissance du PIB attendue à 1,5% cette année après 1% en 2014, le gouvernement portugais prévoit de ramener le déficit public de 4,8% l’an dernier à 2,7% du PIB en 2015.

A lire aussi