Les Etats-Unis cherchent à redynamiser le marché des prêts hypothécaires

le 09/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Maison Blanche a indiqué que la prime d'assurance facturée aux particuliers sur leurs emprunts hypothécaires sera baissée de 0,5 point à 0,85%.

Près de 8 ans après la crise des «subprime» qui a entraîné une forte correction du marché immobilier américain et une violente récession, la Maison Blanche a indiqué qu’elle compte réduire la prime d’assurance de l’Administration fédérale du logement (FHA) pour les emprunts hypothécaires. La baisse sera de 50 pb à 0,85%, afin de relancer l’accession à la propriété aux Etats-Unis.

Le président Barack Obama devrait annoncer dès aujourd’hui un projet global visant à «accroître les prêts responsables à des emprunteurs solvables». A 173,3, l’indice des prix immobiliers Case Shiller dans les vingt plus grandes villes des Etats-Unis est revenu sur ses niveaux de mars 2008, mais reste néanmoins toujours inférieur de 20% à son plus haut du mois d’août 2006.

Le taux d'assurance avait ensuite été relevé cinq fois, et il s’agit de sa première baisse depuis 2008. «Cette décision va réduire le taux effectif FHA de 66 pb, ce qui le fixera à son plus bas niveau historique», ajoute Barclays. Elle permettrait ainsi de réduire le coût de remboursement de 1.000 dollars par an pour un emprunt de 200.000 dollars, selon les estimations de Mark Zandi, chef économiste chez Moody’s Analytics. Avec la baisse des taux longs aux Etats-Unis, le taux de prêts hypothécaires net de commission à 30 ans y a chuté à un niveau compris entre 3,85% et 3,9%.

Les rendements des Treasuries à 10 ans et 30 ans se tendaient légèrement hier mais restent faibles à respectivement 2,02% et 2,6%. Ces niveaux  ne semblent néanmoins pas suffisants pour déclencher une vague de refinancement des prêts existants. «Nous avons entrevu une résurgence de l’activité de refinancement au mois d’octobre lorsque le taux 10 ans était brièvement tombé à 1,85%. Cela avait conduit à une poussée de demandes de refinancement, particulièrement les prêts de montants élevés, ce qui a entraîné une hausse de l’indice de refinancement à un niveau proche des 2.000 pour la première fois sur l’année 2014. Depuis, l’indice s’est réduit pour revenir à environ 1.600», explique Barclays.

Ce niveau, certes supérieur à la moyenne enregistrée l’an dernier, reste bien en deçà de ceux de 2013. Dans ce contexte, Barclays estime que seul un taux hypothécaire à 3,75% pourrait relancer l’activité de refinancement de manière significative.

A lire aussi