La Russie limite les achats de devises par les entreprises d'Etat

le 24/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Elle a demandé hier à cinq sociétés dont Gazprom de vendre leurs réserves de devises pour ramener leur niveau à celui du début d'octobre.

Le rouble regagnait du terrain face au dollar hier alors que le Kremlin a demandé à cinq grandes entreprises exportatrices détenues par l’Etat de vendre leurs réserves de devises étrangères. Une forme de contrôle des changes qui ne dit pas son nom. Pendant ce temps, S&P a placé les notes du pays sous perspective négative, avec une menace de dégradation en catégorie «junk».

Le rouble terminait hier la journée à 54,57 contre le dollar, en hausse de près de 1,9%, après avoir touché les 53 au cours de la journée. Même si la valeur du rouble a baissé de plus de 65% face au billet vert depuis le début de l’année, la devise s’est renforcée depuis la mi-décembre. La banque centrale russe avait alors relevé le taux directeur de 10,5 à 17% pour contenir l’inflation, ce qui avait malgré tout propulsé le rouble vers le seuil de 80 face au dollar.

Hier, le gouvernement a demandé aux groupes énergétiques que sont Rosneft, Gazprom et Zarubezhneft ainsi qu’aux producteurs de diamants, Alrosa et Kristall de ne pas détenir, à partir du début du mois de mars prochain, plus de réserves en devises qu’au début du mois d’octobre. Les entreprises devront par la suite maintenir un niveau de réserves inchangé. «Les sociétés concernées doivent soumettre chaque semaine un rapport à la Banque de Russie sur la taille de leurs réserves en devises étrangères», a par ailleurs fait valoir l’exécutif. Il n’a pas précisé quel montant de devises pourrait être cédé par les entreprises, sous le coup de ce qui s’apparente à un contrôle des capitaux.

Selon l’agence Reuters, qui cite des sources bancaires et des sources proches du gouvernement, la banque centrale russe a aussi  décidé la semaine dernière d’envoyer des superviseurs dans chaque grande banque pour surveiller les transactions qu’elles réalisent en devises étrangères.

Les parlementaires russes ont par ailleurs adopté hier une disposition législative permettant à l’agence de garantie des dépôts de prendre des participations dans les banques qui risquent la faillite. Les parlementaires ont déjà renforcé les fonds de l’agence de garantie des dépôts et doublé le montant des dépôts qui peuvent être garantis. La banque centrale russe a mis la banque Trust sous la coupe de l’agence de garantie lundi. Le prêteur affichait un besoin en capital de dizaines de milliards de roubles et a perdu 3 milliards de roubles de dépôts de particuliers la semaine dernière selon la banque centrale.

A lire aussi