Pékin sonne l'alerte sur la flambée du marché actions chinois

le 23/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une enquête a été ouverte pour de possibles manipulations de cours sur 18 valeurs de l'indice de Shenzhen, en hausse de 60% depuis début 2013.

Pékin cherche à calmer le jeu sur son marché actions. La Commission de régulation des marchés chinois (CSRC) a lancé une enquête pour de possibles manipulations de cours concernant 18 valeurs de petites sociétés privées cotées à la Bourse de Shenzhen. L’autorité suspecte le retour d’ententes entre plusieurs investisseurs destinées à faire monter le cours d’actions ciblées souffrant de faibles flottants.

«Les manipulations de cours altèrent sévèrement le principe d’équité, de justice et d’ouverture. Elles vont également à l’encontre de l’intérêt des investisseurs et constituent l’un des facteurs déclencheurs de risques de marchés systémiques», a alerté la CSRC.

L’indice ChiNext créé en 2009 et composé de 100 valeurs «small caps» dominées par le secteur des technologies et des énergies renouvelables chutait de 5,4% hier à la suite de l’annonce. Mais il affiche une hausse de 113% depuis début 2013 et offre désormais un niveau de valorisation de 33 fois les résultats moyens anticipés sur les douze prochains mois, contre 11,7 fois pour l’indice composite de Shanghai, selon Bloomberg. L’indice composite de Shenzhen affiche également une performance insolente de 60% depuis début 2013, et a même dépassé la semaine dernière le seuil des 1.500 points pour la première fois depuis janvier 2008.

Si, à 3.127 points, l’indice de Shanghai reste inférieur de moitié à ses plus hauts de 2008, sa hausse est fulgurante depuis l’annonce du lancement du «Hong Kong-Shanghai Stock Connect», le lien entre les deux Bourses. Après avoir enregistré une hausse inférieure à 5% sur les huit premiers mois de l’année, il a depuis progressé de 41% en moins de quatre mois. Il affiche désormais la meilleure performance de l’année parmi les grands indices mondiaux, à 47,8%, surclassant les indices indiens en hausse de 30%, alors que l’indice Hang Seng offre une piètre performance limitée à seulement 0,5%.

Cette flambée rapide des actions chinoises de classe A a suscité l’inquiétude des autorités dans la mesure où elle repose très largement sur une explosion du recours à l’endettement des investisseurs particuliers pour financer leurs achats d’actions. Celui-ci a plus doublé en un an pour atteindre 881 milliards de yuans (115 milliards d’euros).

«Les investisseurs, surtout les nouveaux entrants sur le marché, doivent investir de manière rationnelle et garder en tête les risques que comportent les investissements dans le marché actions», avait alerté la CSRC début décembre.

A lire aussi