La Fed fait vœu de patience

le 18/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le FOMC juge cette nouvelle approche cohérente avec son engagement antérieur vis-à-vis des taux bas.

Janet Yellen, la présidente de la Fed. Photo Bloomberg.

La Réserve fédérale, présidée par Janet Yellen, a répondu à sa manière aux attentes. A l'issue d'une réunion de deux jours, le Comité de politique monétaire (FOMC) a publié un communiqué dans lequel il modifie sa promesse de garder les coûts de financement à un niveau proche de zéro pendant une «période considérable». Le FOMC considère désormais «qu'il peut être patient en vue d'un début de normalisation de sa politique monétaire». Une formulation qui lui donne davantage de flexibilité pour réagir aux différentes données économiques.

Les responsables de la politique monétaire soulignent dans leur communiqué que cette nouvelle orientation, façonnée autour de la patience, est «cohérente» avec sa position antérieure. Trois d'entre eux ont désapprouvé cette évolution : deux faucons (Charles Plosser de la Fed de Philadelphie et Richard Fischer de la Fed de Dallas) et une colombe (Narayana Kocherlakota de la Fed de Minneapolis).

Les membres du FOMC rappellent que leur analyse se basera sur les progrès accomplis dans la réalisation de son double mandat (plein emploi et taux d'inflation de 2%) et tiendra compte «d'un large éventail de données, incluant des indicateurs sur le marché du travail, sur les pressions inflationnistes et sur les anticipations d'inflation, ainsi que des statistiques sur les développements financiers».

Dans son communiqué, le FOMC indique que le marché du travail «s'est encore amélioré». «La sous-utilisation des ressources en main d'œuvre continue de diminuer», précise le communiqué, qui a renoncé au terme «graduellement» utilisé dans le communiqué précédent. Mais d'un autre côté, «avec l'actuelle pression baissière qui pèse sur l'inflation, la Fed voudra être persuadée que cette inflation remontera avant d'entamer le processus de normalisation», a déclaré la présidente de la Fed lors d'une conférence de presse suivant la publication du communiqué. Elle a toutefois ajouté que «la chute des prix du pétrole sera un élément positif pour l'économie américaine».

Dans ce contexte, Janet Yellen a concédé que la Fed ne devrait «probablement pas débuter le processus de normalisation monétaire au cours au moins des deux prochaines réunions». Elle a ajouté «qu'aux yeux de certains membres de la Fed, les conditions pouvaient être réunies pour une première hausse des taux vers la mi-2015». «L'incertitude entourant une première hausse des taux (...) a été réduite. Maintenant, il est fort probable que ce sera juin ou plus tard. C'est donc plus accommodant et c'est une bonne chose pour les actifs risqués», a commenté Brian Jacobsen, stratège chez Wells Fargo Funds Management.

Dans les prévisions qui accompagnent le communiqué, 15 des 17 responsables de la Fed s'attendent à une hausse des taux au cours de l'année prochaine. L'estimation médiane place les taux à 1,125% d'ici le quatrième trimestre de 2015. Ils tablent en outre sur un taux d'inflation PCE de 1,5% à 1,8% l'an prochain, contre une prévision de 1,6% à 1,9% en septembre. Mais leur prévision de croissance du PIB reste inchangée pour 2015 (+2,3% à +2,5%). Le dollar a réagi positivement à cette publication, de même que les marchés actions (+1,69% pour le Dow Jones et +2,12% pour le Nasdaq).

A lire aussi