La Cour des comptes sonne l'alarme autour de l'Agirc-Arrco

le 15/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Dans un rapport à paraître jeudi dont Le Parisien-Aujourd'hui en France publie lundi des extraits, la Cour évalue à 100 milliards d'euros les déficits cumulés de l'Agirc et l'Arrco à l'horizon 2030. Le trou pourrait atteindre 390 milliards d'euros en 2040, sous l'effet de l'arrivée à la retraite des générations du baby boom d'ici 2034 et de l'allongement de l'espérance de vie. Pour 2014, le déficit annuel devrait approcher 5,3 milliards d'euros après 4,4 milliards l'an passé et ce malgré les mesures de redressement, dont le gel des prestations, décidées en 2010 puis 2013.

Quel que soit le scénario retenu en termes d'évolution de la masse salariale et du chômage, la Cour des comptes estime que les réserves accumulées par l'Agirc, la caisse de retraite complémentaire des cadres, lors des années d'excédent s'épuiseront en 2018 et celles de l'ensemble Agric-Arrco (non cadres), avant 2023. Pour remédier à cette situation, les sages estime que la combinaison de trois leviers (montant des pensions, niveau des cotisations et report de deux ans de l'âge de départ à 64 ans) permettrait de repousser le spectre de l'épuisement des réserves au-delà de 2030, quand la démographie redeviendra plus favorable.

A lire aussi