Pékin tente de dégonfler la spéculation sur le marché actions

le 10/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les autorités ont renforcé leurs exigences sur les obligations éligibles comme collatéral aux opérations de refinancement sur la Bourse chinoise.

Pékin n’a pas tardé à mettre bon ordre dans les excès constatés sur les marchés actions chinois. La China Securities Depository and Clearing (CSDC) a ainsi durci hier sa réglementation, qui n’admet désormais plus comme collatéral dans des opérations de refinancement sur la Bourse chinoise que des obligations notée «AAA» émises par une entité dont la notation est au moins de «AA».

Or, compte tenu de la capitalisation boursière cumulée des places de Shenzhen et Shanghai de 4.480 milliards de dollars, Natixis estime qu’après ce changement, le potentiel de refinancement des opérations de trading sera limité à un montant de 470 milliards de yuans (avec un taux de conversion de 100%), soit moins de 2% de la capitalisation totale.

Les obligations ne correspondant pas à ces doubles critères ne seront pas sorties immédiatement de l’univers des obligations éligibles. Mais cette décision «montre d’une part que le régulateur chinois ne veut pas que le marché boursier devienne trop spéculatif, et d’autre part qu’il est inquiet de la qualité de certaines obligations municipales», estime Bei Xu, économiste chez Natixis. Pékin annoncera en janvier des mesures visant à séparer plus clairement les dettes corporates immobilières de celles des collectivités locales, les premières devant désormais remplir les doubles critères de notation de la CSDC pour être éligibles dans les opérations de refinancement. Une manière d’isoler la dette contractée par les véhicules de financement (LGFV).

La perspective d’un resserrement des conditions de liquidités a entraîné une hausse des rendements des obligations notées moins de AA de 100 à 300 bp. En outre, malgré la baisse des taux directeurs, certaines banques chinoises auraient relevé leurs taux de dépôt offerts pour attirer les épargnants, et le taux Shibor à 7 jours s’est tendu de 110 pb hier pour atteindre 4,90%.

L’indice de Shanghai n’a pas échappé au mouvement de correction avec une chute de 5,3%, après avoir progressé de 2,4% en séance. Deutsche Bank estime que le montant des transactions sur le marché actions financé par des emprunts de particuliers, par le biais notamment des produits de gestion de fortune promettant des rendements plus attractifs que les taux de dépôt sous contrôle, est passé de 406 milliards de yuans en juin à 881 milliards.

A lire aussi