La BRI souligne le risque des tranches mezzanines de titrisation

le 10/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un rapport, les économistes de l'institution notent que le risque peut être important même dans le cas de portefeuilles d'actifs simples et transparents.

Des chercheurs de la Banque des règlements internationaux (BRI) mettent en garde contre les risques liés aux tranches mezzanines de titrisation. Dans un article publié dans la revue trimestrielle de la BRI dimanche dernier, ils soulignent que ces risques sont difficiles à prévoir, y compris dans le cas de titrisations de portefeuilles d’actifs extrêmement simples et transparents.

«Les tranches mezzanines peuvent être sujettes à une très grande incertitude en raison de l’effet dit de falaise: une petite erreur d’estimation [des risques du portefeuille d’actifs titrisés] peut signifier que le risque de ce type de tranche est aussi faible que celui d’une 'tranche senior' ou aussi élevé que celui d’une 'tranche junior'», écrivent les deux économistes Adonis Antoniades et Nikola Tarashev. A leurs yeux, «les garde-fous [pour les tranches mezzanines] devraient être proportionnellement beaucoup plus importants que ceux liés aux actifs sous-jacents».

Cette contribution intervient alors que les banques centrales et les régulateurs européens souhaitent relancer le marché en promouvant une régulation relativement favorable pour les titrisations qui répondent à des critères de transparence et de simplicité. Le marché de la titrisation européen tourne au ralenti depuis la crise et, même si les régulateurs ont assoupli leurs positions cette année, les assureurs pointent toujours du doigt des normes qui dissuadent les investissements en mezzanines.

Soucieux d'imposer des charges en capital suffisantes pour les expositions aux tranches mezzanines, les chercheurs saluent les travaux menés par le Comité de Bâle. Ce dernier a publié un second document de consultation en décembre 2013 pour revoir les exigences en capital liées aux titrisations. Il n’avait pas précisé à l’époque la date à laquelle il comptait finaliser ses travaux.

Le Comité de Bâle a par ailleurs lancé cet été des travaux avec l’organisation internationale des régulateurs de marchés (Iosco) pour identifier les obstacles qui empêchent le développement d’un marché de la titrisation «soutenable». L'idée est encore de favoriser le développement des structures de titrisations simples et transparentes. Autant d’initiatives qui peuvent faire attendre aux émetteurs et aux investisseurs de titrisation européennes une nouvelle révision des règles du jeu à l'avenir.

Titrisations
ZOOM
Titrisations

A lire aussi