Les Suisses rejettent massivement l'initiative populaire sur l'or

le 01/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Plus de trois quarts des électeurs ont voté contre l'idée de forcer la banque nationale à détenir au moins 20% de ses réserves sous forme d'or

Photo Bloomberg

Un non franc et massif. C'est ce que les Suisses ont opposé hier à l'initiative populaire «Sauvez l'or de la Suisse», présentée par un parti d'extrême-droite, qui prévoyait que la Banque nationale suisse (BNS) détienne au moins un cinquième de ses actifs en or, avec l'interdiction d'en céder la moindre once. Les électeurs, appelés pour la quatrième fois de l'année à glisser un bulletin dans l'urne, ont rejeté l'initiative à hauteur de 77,3%. Un vote à 70 milliards de francs suisses - l'équivalent des 1.500 à 1.800 tonnes d'or nécessaires pour atteindre l'objectif de 20% - qui menaçait d'attaquer la capacité de la BNS à conduire sa politique monétaire.

«Une acceptation de l'initiative aurait fortement entravé l'accomplissement de ce mandat. La BNS peut donc poursuivre poursuivre aux mêmes conditions que jusqu'ici sa politique monétaire axée sur la stabilité des prix», a commenté la banque centrale dans un communiqué. «Dans les circonstances actuelles, le cours plancher en demeure l'instrument central. La Banque nationale continuera à le faire prévaloir avec toute la détermination requise. A cette fin, elle est prête à acheter des devises en quantité illimitée. Si nécessaire, elle prendra immédiatement des mesures supplémentaire», a-t-elle martelé. Les plus hauts responsables de la BNS n'avaient pas hésité à intervenir publiquement ces derniers jours afin de mettre en garde contre les conséquences néfastes pouvant résulter d'un vote positif.

Les Suisses devaient par ailleurs se prononcer sur deux autres initiatives populaires. L'une, baptisée «Ecopop», prévoyait l'instauration d'un quota d'immigration. L'autre portait sur l'abolition des «forfaits fiscaux». Les deux initiatives ont été rejetées. Si celle sur l'immigration a été repoussée par 74,1% des électeurs, celle sur la fiscalité («Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires») a entraîné un rejet moindre, avec 59,2% des électeurs contre et 40,8% pour. Le canton de Schaffouse, dans le nord de la Confédération, a voté «oui» en majorité. Les Suisses n'ont en pas fini avec les votations. Dès le 8 mars prochain, les électeurs seront convoqués pour deux nouvelles initiatives populaires. La première recommande d'exonérer de l'impôt certaines allocations et l'autre propose de remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l'énergie.

A lire aussi