Le marché du crédit euro reste tiré par le segment «investment grade»

le 25/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Hier, ISS Global, Unrenco Finance et Verizon sont venus tester le marché primaire européen pour un montant cumulé de 4,1 milliards d'euros

Les émissions corporate euro ont une nouvelle fois été très actives la semaine dernière, avec des signatures diversifiées telles que Mercialys, AstraZeneca, Société Foncière Lyonnaise, ou encore BSkyB, IBM et AT&T, qui sont venues tester avec succès l’appétit du marché primaire de la dette pour un montant cumulé de près de 8,8 milliards d’euros. «Il y a eu un bon mélange entre émetteurs à haut et à bas bêta, mais les périphériques ont une nouvelle fois brillé par leur absence alors que les sociétés américaines sont à nouveau venues tester le marché euro», indique SG CIB.

Hier, ISS Global, Unrenco Finance et Verizon sont également venus ajouter leurs noms en émettant un total de 4,1 milliards d’euros d’obligations à des niveaux de spreads situés dans le bas de la fourchette cible.

«Le marché primaire enregistre une performance mensuelle très solide, et à ce rythme, novembre sera le mois le plus actif de l’année, une fin parfaite pour ce qui devrait être la meilleure année pour les émissions depuis 2007», estime SG CIB. Sur les 17 milliards émis la semaine dernière, le segment investment grade (IG) en a capté à lui seul 11 milliards. Avec celles d’hier, les émissions IG se montent ainsi à 34 milliards depuis le début du mois, le montant mensuel le plus élevé de l’année et le quatrième meilleur mois historique avec quatre jours ouvrés restants avant la fin du mois. Parallèlement, le segment high yield (HY) a poursuivi sur ses faibles volumes, avec seulement 450 millions émis en euros la semaine dernière après 1,8 milliard enregistré la semaine précédente.

Le rendement total fourni par l’IG reste solide à 7,45% depuis le début de l’année, contre 5,15% pour le HY. Le montant des émissions IG seniors et hybrides devrait atteindre un record de 228 milliards d’euros cette année, soit 16 milliards de plus qu’en 2012 et 11 milliards de plus qu’en 2013, selon les estimations de SG CIB. Le volume devrait néanmoins se tasser de 8% par rapport à ces niveaux l’an prochain pour revenir à 210 milliards. Sur le segment HY, le début d’année solide devrait permettre d’atteindre un montant record d’émissions de 65 milliards d’euros cette année, soit 10 milliards de plus qu’en 2013 et même 30 milliards de plus qu’en 2012, malgré l’assèchement du marché au deuxième semestre. Sur 2015, SG CIB prévoit une érosion plus limitée, de 3%, que sur le compartiment IG, à 63 milliards d’euros.

émissions crédits
ZOOM
émissions crédits

A lire aussi