Axa IM poursuit ses efforts d’efficacité opérationnelle

le 24/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale de gestion d’actifs d’Axa a atteint un coefficient d’exploitation de 70 % fin juin. Elle investit dans l'optimisation de son informatique.

Axa IM est maintenant un des leaders mondiaux de la gestion d’actifs, bien positionné pour une nouvelle phase de croissance, dans laquelle nous sommes déjà entrés», a estimé Andrea Rossi, directeur général d’Axa Investment managers (IM), lors d’une journée investisseurs d’Axa le 20 novembre dédiée à l’épargne et à la gestion d’actifs. Le plan de croissance du gestionnaire passe par des priorités stratégiques parmi lesquelles «l’excellence opérationnelle».

De fait, le coefficient d’exploitation d’Axa IM a baissé de 6 points entre 2010 et mi-2014, passant de 76% à 70%. «Axa IM a été impacté par la crise financière et n’a pas contribué aux ambitions du plan stratégique d’Axa comme on aurait cru qu’il le ferait. Mais depuis 2010, beaucoup a été fait», considère Denis Duverne, directeur général délégué d’Axa. «Le coefficient d’exploitation va continuer à s’améliorer dans les années à venir», assure Andrea Rossi. Axa IM réalise des investissements pour optimiser son architecture et ses infrastructures informatiques.

«En gestion d’actifs, Axa IM veut continuer à bénéficier d’économies d’échelle et de la hausse de ses actifs gérés», résument les analystes de Natixis. Sur les neuf premiers mois de l’année, Axa IM a réalisé une collecte nette de 12,2 milliards d’euros, contre environ 4 milliards pour AllianceBernstein, entité américaine de la gestion d’actifs de l'assureur, et 7,5 milliards un an auparavant. Le plan stratégique Ambition 2015 d’Axa vise une croissance de la collecte nette des actifs sous gestion de 4 à 5 % par an. Au 30 septembre, Axa IM gérait 607 milliards d’euros d'encours, contre 845 milliards pour Amundi, et 700 milliards pour Natixis Global Asset Management (NGAM).

Autre priorité stratégique d’Axa IM, la croissance, qui passe par un développement à l’international. Présent dans 21 pays, le gestionnaire a réalisé plus de trois quarts de sa collecte nette hors de France en 2013. «Nous poursuivons nos efforts pour nous développer dans de nouvelles géographies», rappelle Andrea Rossi. Axa IM veut faire croître ses équipes aux Etats-Unis, et en Asie s’appuyer sur la présence de sa maison mère sur des marchés émergents. L’appartenance au groupe procure des avantages mutuels à l'assureur et à sa filiale, selon Andrea Rossi, qui ambitionne toutefois de développer la visibilité de sa marque.

A lire aussi