Toulouse affiche son dynamisme dans l’immobilier de bureaux

le 13/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le volume des transactions réalisées dans la ville rose a progressé de 47% en un an et dépasse ainsi celui de Lille mais reste loin derrière Lyon

La ville de Toulouse a dépassé celle de Lille en termes de transactions d’immeubles de bureaux, mais reste encore loin derrière Lyon, dont l’attractivité s’érode légèrement. Selon les données fournies par BNP Paribas Real Estate, le volume de transactions a atteint 154.769 m² dans la ville rose sur les douze mois achevés fin septembre dernier, soit une progression de 11% par rapport aux douze mois achevés fin juin et de 47% par rapport à fin septembre 2013. Parmi les plus belles opérations figurent la location de 3.385 m² par Cegedim à Labège, et celle de 2.326 m² par Dalkia, ainsi que les 3.000 m² dédiés à Nexity.

Dans le même temps, Lille a vu le volume de ses transactions de bureaux chuter de 15% par rapport à fin juin dernier et de 26% par rapport à fin septembre 2013 pour revenir à seulement 136.715 m². De son côté, la zone d’Aix-en-Provence / Marseille confirme sa dernière place des quatre grandes métropoles de province avec des volumes de transaction limités à seulement 109.976 m², en baisse de 5% par rapport à fin juin dernier et de 18% par rapport à fin septembre de l’année dernière.

Dans ce contexte, Lyon reste largement en tête des transactions de bureaux en région, avec des volumes de 217.015 m². S’ils sont en légère hausse de 2% par rapport à fin juin dernier, ils sont néanmoins en retrait de 13% comparés aux niveaux affichés un an plus tôt. «Avec 497 millions d’euros investis, le marché lyonnais de l’investissement se porte bien malgré une légère baisse de 5% par rapport au troisième trimestre 2013», ajoute Jones Lang LaSalle. L’acquisition de la Tour Incity par la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes pour un montant inconnu reste l’opération la plus symbolique dans la ville.

Marché des bureaux en France
ZOOM
Marché des bureaux en France

A lire aussi