Le marché de l’immobilier de bureaux francilien maintient son rythme

le 13/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le volume des transactions en Ile-de-France est resté à peu près stable à 2,07 millions de m² sur les douze mois achevés à la fin du mois dernier.

Malgré un contexte économique en France et en zone euro toujours morose, le marché de l’immobilier de bureau francilien a maintenu un volume de transactions supérieur au seuil symbolique des 2 millions de m². Sur les douze mois glissants achevés fin octobre, le volume des transactions au sein de la région Ile-de-France ne s’est ainsi replié que marginalement de 0,5% par rapport aux douze mois achevés fin juillet et a même progressé de 0,4% par rapport à fin septembre pour atteindre 2,07 millions de m², selon les données fournies par BNP Paribas Real Estate.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le volume de transactions de bureaux se monte ainsi désormais à 1,67 million de m², soit une progression de 13,4% par rapport à la même période l’an dernier. Un rythme stable qui confirme les prévisions formulées par un large consensus des analystes de volumes qui devraient être supérieurs au seuil des 2 millions de m² sur l’ensemble de l’année, après 1,87 millions sur 2013.

Cette stabilité masque néanmoins des disparités entre marchés. Elles profitent à La Défense, qui a vu ses volumes croître de 25% sur les douze mois achevés fin octobre, ainsi qu’à Paris hors Quartier Central des Affaires (QCA) avec une hausse des volumes de 8%. Le Croissant Ouest a cependant été le plus vulnérable, avec une baisse des transactions de 9%, mais peut espérer une embellie. «Depuis le début de l’année on remarque que les entreprises démontrent un regain d’appétit pour les marchés traditionnels du centre de Paris (QCA) et des communes de l’Ouest comme Neuilly, Levallois ou encore La Défense», avec une demande en hausse de 28% dans le QCA, de 41% à La Défense ou de 29% à Neuilly-Levallois, précise Jones Lang LaSalle.

Transactions de bureaux en Ile-de-France
ZOOM
Transactions de bureaux en Ile-de-France

A lire aussi