«La remontée des taux américains ne débutera pas avant juin 2015»

le 10/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Matthieu Louanges, managing director et responsable de la gestion assurantielle en Europe chez Pimco

- L'Agefi : Les conditions sont-elles réunies pour une remontée des taux américains?

- Matthieu Louanges : La Fed vient de mettre fin à son programme d’achat d’obligations mais il est encore trop tôt pour augmenter les taux. La banque centrale américaine a pour objectif de faire remonter l’inflation aux Etats Unis et son approche sera lente et graduelle. Janet Yellen veut voir une remontée de l’inflation des salaires, probablement à un niveau plus proche des 3% que le niveau actuel de 2% car un des problèmes de l’économie américaine a été l’accroissement des inégalités et la faible participation de la majorité des salariés aux fruits de la croissance. Une remontée des taux ne pourra pas débuter avant le deuxième, voire le troisième trimestre de l’année prochaine, l’objectif étant d’ancrer les anticipations inflationnistes à un niveau plus élevé que le niveau d’inflation actuel.

- Quelle peut être son ampleur à moyen terme?

- L’ampleur de la remontée des taux sera limitée et nous ne reverrons pas les niveaux historiques au moins pour une période de 3 à 5 ans, probablement davantage. La guerre contre l’inflation a été gagnée, la croissance potentielle a diminué compte tenu de la baisse des gains de productivité ainsi que de la plus faible croissance de la population active et au ralentissement de la croissance de la demande mondiale de produits et services… Pour toutes ces raisons, nous croyons plus que jamais à notre thèse de la «nouvelle neutralité», scénario dans lequel les taux neutres réels (après inflation) des banques centrales dans les pays développés seront, à l’avenir, plus proche de zéro que du niveau de 2% qui fut la norme dans les années 1990 ou 2000.

Panel Taux
ZOOM
Panel Taux

A lire aussi