Moody's anticipe une nouvelle baisse des taux de défaut high yield

le 16/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le taux de défaut des émetteurs notés en catégorie spéculative a été divisé par deux en un an en Europe et devrait tomber à 1,5% fin 2014.

Le regain de tension sur le marché du high yield cet été et depuis septembre masque des fondamentaux que les investisseurs crédit jugent encore sains. Pour preuve, les taux de défaut enregistrés sur ce compartiment sont revenus sur leur plus bas et devraient le rester, à en croire Moody’s. Ils devraient même continuer leur baisse en Europe d’ici à la fin de l’année, estime l’agence de notation dans son rapport trimestriel publié hier.

Moody’s a recensé 18 défauts d’émetteurs qu’elle note en catégorie spéculative (Ba1 ou en dessous) du 1er juillet au 30 septembre, portant à 43 le total de l’année. Un tiers des défauts du trimestre sont le fait de signatures européennes, le plus fameux d’entre eux ayant été celui du distributeur britannique de téléphones mobiles Phones 4u. Le taux de défaut glissant sur 12 mois, dans le monde, est tombé de 2,2% à 2,1% à fin septembre, alors qu’il y a un an, Moody’s prévoyait à cette date un taux de 2,7%. La proportion de défaut est passée de 1,9% à 1,7% aux Etats-Unis, contre 2,8% il y a un an, et de 2,2% à 2% en Europe sur la période, alors qu’elle atteignait encore 4% fin septembre 2013. 

Tandis que l’agence anticipe une légère remontée du taux de défaut outre-Atlantique à 2,3% à fin 2014, le taux de défaut en Europe refluerait encore à 1,5%. La courbe reprendrait ensuite une pente ascendante, pour atteindre 2,6% dans un an, encore loin de la moyenne de long terme (4,7%) sur 30 ans. «Les émetteurs en catégorie spéculative continuent à bénéficier d’une liquidité abondante, d’une croissance modeste de leurs résultats et de conditions économiques qui s’améliorent», assure Moody’s. Un panorama idyllique qui risque peut-être de changer.

Taux de défaut sur le high yield
ZOOM
Taux de défaut sur le high yield

A lire aussi