Les indices de CDS iTraxx s'élargissent à de nouveaux membres

le 12/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Crossover passera le 22 septembre de 60 à 75 noms, dont plusieurs sociétés sous LBO. Les nouveaux indices devraient traiter à des spreads plus larges

Le prochain renouvellement des indices de crédit iTraxx et CDX, le 22 septembre prochain, comprendra deux changements majeurs. Les nouvelles séries des indices qui suivent les spreads des contrats de protection contre le défaut (CDS) prendront en compte les réformes décidées par l’Isda, l’association professionnelle du secteur, pour tirer la leçon de la crise bancaire.

D’autre part, la taille de l’iTraxx Crossover, qui comprend les CDS des sociétés notées en catégorie spéculative, va être portée de 60 à 75 noms. Markit, l’éditeur des indices, en a communiqué la liste provisoire le 10 septembre.

Quelques groupes français vont au passage prendre du galon, Alstom et Wendel sortant du Crossover pour rejoindre le Main, destiné aux émetteurs mieux notés. Air France-KLM et Lafarge devraient purement et simplement quitter les indices. Outre Numericable, auteur du plus gros placement high yield de l’année pour financer le rachat de SFR, le Crosssover va accueillir un certain nombre de sociétés détenues par des fonds LBO et qui ont profité du rally obligataire pour venir se refinancer sur les marchés. La liste provisoire comprend ainsi la Financière Quick, holding de la chaîne de restauration rapide détenue par Qualium, R&R Ice Cream, détenu par PAI et qui a émis un high yield en juin, ou encore le loueur de matériel Loxam, auteur d’une levée de fonds de 660 millions d’euros en juillet sur le marché obligataire.

Le renouvellement des indices devrait s’accompagner d’un élargissement des spreads, estiment les stratégistes crédit de SG CIB. A cela trois raisons. La maturité de la nouvelle série sera décembre 2019, contre juin 2019 pour l’actuelle. «Compte tenu de la pente des courbes, l’impact du décalage de maturité devrait conduire la nouvelle série à traiter à un niveau plus large», indique SG CIB. L’arrivée de nouveaux émetteurs au profil de crédit plus risqué va également dans le sens d’un écartement des spreads. La future série du Crossover pourrait ainsi traiter à 334 points de base, 90 pb au-dessus de la série actuelle, calculent les stratégistes de la banque.

Enfin, les nouvelles règles de l’Isda, qui permettent de tenir compte du «bail-in» imposé aux créanciers d’une banque, devraient se traduire par un écartement des CDS sur les dettes bancaires subordonnées. L’indice iTraxx SubFin pourrait ainsi voir passer son spread de 81 pb aujourd’hui à plus de 120 pb selon SG CIB.

A lire aussi