Le Portugal boucle son programme de financement 2014

le 04/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le pays, qui est sorti récemment de son programme d'aide financière du FMI et de l'UE, a levé 3,5 milliards d'euros à 15 ans hier

Le Portugal est parvenu à lever 3,5 milliards d’euros à 15 ans avec un coupon de 3,875% hier. C’est la première fois depuis 2008 que le pays émettait à si long terme. Le placement a attiré près 8 milliards d’euros d’intérêts selon Bloomberg. «Après l’émission d’aujourd’hui, le programme de financement initial de 2014 devrait être achevé, note la recherche de Nomura, toute émission additionnelle d’ici à la fin de l’année devrait se transformer en préfinancement supplémentaire pour l’année prochaine.»

Cette opération marque une nouvelle étape du retour sur les marchés d'un pays qui était encore sous le coup d’un programme d’assistance financière de 78 milliards d’euros de l’Union européenne et du Fonds monétaire international jusqu’en mai. Le Portugal a levé quatre fois de l’argent à 10 ans cette année, notamment via une émission en dollars. Hier, le rendement des obligations à 10 ans restait stable à 3,2%.

Lisbonne avait choisi, à l’issue des ses trois ans sous étroite surveillance, de ne pas solliciter de «filet de sécurité» financier auprès de ses partenaires. Cela ne l’a pas empêché de faire face à la déroute financière du groupe Banco Espirito Santo (BES) en août. Pour permettre la recapitalisation à hauteur de 4,9 milliards d’euros de Novo Banco, la nouvelle structure issue de BES, l’Etat a dû accorder un prêt au fonds de résolution bancaire du pays qui n’avait pas encore été suffisamment alimenté par les banques.

Même compte-tenu de ces besoins de financement supplémentaires, le gouvernement devrait parvenir à terminer l’année avec 10 milliards d’euros de cash en réserve, comme il l’avait prévu dans son programme de financement, selon Nomura. Les besoins de financement du pays sont estimés à 16,2 milliards d’euros l’année prochaine, puis à 11,5 milliards en 2016 et 16,6 milliards en 2017, selon l’agence de gestion de la dette portugaise. Dans l'ensemble, les besoins de financement à l’issue du programme d’aide du Portugal ont été réduits grâce à un allongement, décidé en 2013, des prêts qui lui avaient été accordés par ses partenaires européens.

Après avoir atteint 4,9% du PIB l’année dernière, le déficit du Portugal est censé être ramené à 4% en 2014. Quant à la dette, elle représentait 129% du PIB en 2013 et devrait baisser à 127,5% d’ici à la fin de l’année.

A lire aussi