La partie 2 ans de la courbe européenne passe en territoire négatif

le 04/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les taux français et belges sont tombés sous zéro pour la première fois de leur histoire, rejoignant ainsi six autres pays de la zone. Le 5 ans est sous pression

La négativité des taux touche la partie moyenne de la courbe européenne. La deuxième fixation de l'Eonia en négatif à -1,3 pb lundi a permis au rendement des obligations d’Etat françaises à 2 ans de passer sous le seuil du zéro pour la première fois de son histoire. Revenu à +1,1 pb hier, il s’est ainsi détendu de 17 pb depuis début juin. Le rendement belge à 2 ans s'est détendu de 15 pb depuis début juin pour tomber également lundi à son plus bas historique de -2,2 pb, et demeure négatif depuis. Même le taux irlandais, qui avait atteint 21,5% durant l’été 2011, a reculé de 39 pb depuis juin pour tomber en zone négative dès le début du mois d'août.

Le taux slovaque est quant à lui revenu à +1,6 pb après avoir chuté à -1,2 pb sur une brève séance fin 2013. Ce sont ainsi  huit pays de la zone euro qui côtoient désormais des taux nominaux négatifs sur la partie 2 ans. Au sein des pays cœur, les taux allemands, néerlandais, finlandais et autrichiens ont en effet profité de l'été pour revenir en zone négative sur le 2 ans, après une première incursion fin 2012. Les «forwards» anticipent que le rendement du Schatz allemand reste négatif d'ici à mi-2015 avant de se tendre légèrement à 6 pb à horizon mars 2016.

De leur côté, les taux italiens et espagnols à 2 ans ont pris un chemin identique en se détendant de 50 et 51 pb depuis début juin pour tomber à leurs plus faibles niveaux historiques de 0,26% et 0,1% fin août. S’ils se sont légèrement tendus depuis, ils restent en baisse de 113 pb et de 82 pb depuis le début de l’année. «L’influence de la BCE avec la menace de QE souverain qui maintiendrait les taux des plus grands pays sous pression, ainsi que la baisse des taux monétaires favorisent la recherche de rendement sur les maturités plus longues», explique Frédérik Ducrozet, économiste chez CA CIB.

La partie 5 ans est ainsi déjà sous pression. Lundi, le rendement du Bobl allemand est tombé à son plus faible niveau historique de 15,4 pb, comme les taux néerlandais et autrichiens, à 19 et 24 pb. Symboliquement, le rendement de l’obligation à 5 ans émise par le FESF a chuté de 43 pb depuis cet été à 0,29% hier, soit 2 pb de plus que son plus bas historique de lundi. La meilleure performance est enregistrée par l’Espagne sur la partie 5 ans avec une baisse de son rendement de 61 pb à 0,91%, suivie par celles de l'Irlande et de l'Italie dont les taux sont revenus à 0,61% et 1,13%.

A lire aussi