Matteo Renzi remet la Bundesbank à sa place

le 04/07/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a assuré vendredi que Rome et Berlin n'avaient aucun différend en matière de politique budgétaire mais il a ajouté que la Bundesbank, la banque centrale allemande, n'avait pas à juger les politiques menées par son pays. Jeudi, le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, a déclaré que l'Italie devait mener à bien des réformes structurelles avant de réclamer une flexibilité accrue en matière budgétaire. «Si vous faites référence aux déclarations d'un certain banquier allemand, a indiqué Matteo Renzi, la mission de la Bundesbank est d'assurer le respect de ses statuts, pas de participer au débat politique italien».

A lire aussi