«Le CAC40 devrait mieux profiter de la reprise que l’Eurostoxx50»

le 30/06/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Frédéric Jamet, directeur de la gestion chez State Street Global Advisors France

L’Agefi: Pourquoi êtes-vous plus optimiste sur le CAC 40 que sur l’EuroStoxx 50?

Frédéric Jamet: Notre scénario central consiste en un redémarrage de la croissance en zone euro, qui va passer de +/-0% à +/-1%, soutenue par la BCE, la baisse attendue de l’euro, et le réajustement structurel des pays périphériques comme l’Italie et l’Espagne. Cette croissance va soutenir la performance des actions de la zone euro qui ont déjà bien performé depuis un an. Elle sera plus sensible sur le segment des petites capitalisations, des industries cycliques plutôt que défensives, et des pays périphériques plutôt que cœurs. Ainsi toutes choses égales par ailleurs, le CAC40 qui est moins orienté très grosses capitalisations que l’Eurostoxx50 par construction devrait mieux profiter de cette reprise.

Anticipez-vous un rebond des marchés actions cet été ?

La croissance mondiale est attendue à 3,5%-4%, tirée notamment par les Etats-Unis, les marchés émergents et le redémarrage de la croissance en zone euro. Cette croissance va s’articuler sur des marchés actions qui sont à leur prix ou sous-évalués en zone euro, et qui sont très sous-évalués pour les marchés émergents, relativement à des marchés obligataires qui sont chers et qui n’ont pas de perspectives de performance. Enfin les banques centrales aux Etats-Unis, au Japon et en zone euro ont clairement une politique accommodante au moins sur l’année 2014. Ainsi, des actions bon marché face à un marché obligataire cher et une rentabilité du cash proche de zéro, devraient amener un rebond des marchés cet été. Des risques de déception en termes de croissance, ou des risques géopolitiques demeurent, mais ils semblent sous contrôle compte tenu du support des banques centrales et de la faible volatilité des marchés.

Panel Actions, Frédéric Jamet, State Street Global Advisors France
ZOOM
Panel Actions, Frédéric Jamet, State Street Global Advisors France

A lire aussi