Pékin avance à pas mesurés vers la libéralisation de ses marchés

le 27/06/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le taux de dépôt en devises étrangères est supprimé depuis aujourd'hui à Shanghai, en attendant le relèvement du taux de dépôt en devise locale

Pékin avance à pas mesurés vers la libéralisation de ses marchés - Photo : Fotolia

Les mesures de libéralisation des marchés chinois s’enchaînent. A partir d’aujourd’hui, le plafond sur les taux de dépôts en devises étrangères sera supprimé dans la ville de Shanghai sur les «petits comptes» des sociétés. La rémunération des comptes des particuliers en devises étrangères sera libéralisée plus tard en fonction des «conditions de marché». Si la PBOC n’a pas défini le montant limite précis associé à la notion de «petits comptes», elle a déjà aboli depuis début mars dernier les limites sur les taux d’intérêt libellés en devises non chinoises pour les dépôts inférieurs à 3 millions de dollars dans le cadre de la zone de libre échange (FTZ) instaurée à Shanghai.

Les dépôts en devises étrangères en Chine représentaient un montant limité de 565,8 milliards d’équivalents dollars fin mai, soit 3% des dépôts en devise locale dans le pays, selon la PBOC. Ceux réalisés en devises étrangères à Shanghai pèsent 14% du total, et 5% pour les petits comptes. S'ils ne représentent ainsi qu’une infime partie des dépôts totaux, la levée du taux maximum qui les rémunère «renforce les espoirs d’un relèvement de la limite sur les dépôts en yuans dans les prochains mois», estime CA CIB.

En outre, les autorités chinoises souhaitent garder un certain contrôle sur l’évolution des taux. «Il pourrait y avoir de vastes effets de contagion. Nous espérons que le marché sera globalement stable: sans mouvements anormaux ou importants des taux d’intérêt, ou d’importants flux de dépôts entre banques ou entre régions au sein d’une même banque», alerte Zhang Xin, président de la PBOC de Shanghai. Si de tels mouvements dans les comptes pour profiter des différentiels de taux se faisaient jour et venaient ainsi à déstabiliser le marché, Zhang Xin a assuré que l’autorité prendrait des mesures pour stabiliser la situation.

Sur le marché interbancaire, la PBOC a interrompu ses opérations hebdomadaires de refinancement pour la première fois depuis quatre mois afin de calmer les tensions provenant des besoins réglementaires des banques en fin de mois. Une mesure qui a injecté 12 milliards de yuans dans le système, et permis de maintenir le taux Shibor à 7 jours à seulement 3,57%, contre une moyenne de 4,5% sur les derniers jours des douze mois précédents.

A lire aussi