Le MSCI laisse les actions chinoises à l'écart de son indice émergents

le 12/06/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fournisseur d'indices n'exclut cependant pas que les réformes en cours permettent d'inclure les actions chinoises de classe A en 2015

Le MSCI a tranché. Dans le cadre de sa revue annuelle, les actions chinoises de classe A ne seront pas incluses cette année au sein de l’indice «MSCI Marchés Emergents» (EM). Le fournisseur d'indices internationaux met en avant «la persistance de contraintes d’investissement liées au système de quotas QFII et RQFII remontées par les investisseurs institutionnels à l’issue d’une consultation lancée en mars 2014 concernant les conditions d’une éventuelle inclusion des actions chinoises de classe A dans les indices MSCI China et MSCI Marchés Emergents».

Le groupe a néanmoins annoncé le lancement dès le 27 juin d’un indice spécifique aux actions de classe A nommé «MSCI China A International Index». «Cet indice et les combinaisons régionales et internationales lui étant associées peuvent être utilisés comme référence pour les investisseurs qui bénéficient de quotas QFII et RQFII en complément de la série déjà étendue d’indices MSCI d’actions chinoises de classe A», explique le fournisseur. Avec les réformes attendues et le rapprochement entre les Bourses de Shanghai et de Hong Kong, le MSCI n’exclut pas une inclusion en 2015.

«L’accès aux programmes QFII et RQFII a évolué dans la bonne direction en termes d’accessibilité sur les douze derniers mois, et cette tendance perdurera», estime la société de conseil Z-Ben Advisors. Après 48 et 75 milliards de dollars en 2012 et 2013, le cabinet anticipe une hausse de l’accessibilité à 170 milliards fin 2014, puis 450 milliards fin 2017. Pékin prévoit d’introduire une plus grande flexibilité dans le programme RQFII en autorisant les investisseurs à allouer leur quota sur leurs propres produits sans licence préalable.

Le FTSE introduira lundi une série d’indices ETF indexés sur les actions chinoises de classe A. L’indice de Shanghai accuse une chute de 3% depuis le début de l’année, et l’indice CSI 300 de 7,3%, la plus mauvaise performance des marchés asiatiques avec celle du Nikkei, alors que l’indice MSCI EM est en hausse de 13%.

Parallèlement, le MSCI a annoncé que les actions sud-coréennes et taïwanaises ne seront pas promues au sein de l’indice des «MSCI Marchés développés» faute de «progrès significatifs dans des secteurs clés impactant négativement les marchés actions ces dernières années». L’indice Kospi sud-coréen est stable sur 2014, sous-performant à la fois l’indice EM mais aussi l’EuroStoxx et le Nasdaq, en hausse de 5,9% et 3,9%.

A lire aussi