Le FMI met en garde la Grèce contre un essoufflement des réformes

le 10/06/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Grèce doit encore radicalement améliorer l'efficacité de son secteur public pour atteindre ses objectifs budgétaires et éviter de nouvelles mesures d'austérité, a estimé mardi le Fonds monétaire international (FMI) dans sa dernière étude sur les progrès réalisés par la Grèce dans le cadre du plan d'aide international. "Les efforts d'ajustement ont été fixés et la coalition gouvernementale dispose d'une majorité de seulement deux sièges sur un Parlement de 300 membres" ce qui "complique la mise en oeuvre rapide et audacieuse des réformes nécessaires". Le FMI a ajouté que l'aide de l'Union européenne restait essentielle pour que la dette reste soutenable. Le FMI prévoit que la dette de la Grèce atteigne 174% du PIB cette année avant de baisser à 128% en 2020 et 117% en 2022. Selon les prévisions de la Commission européenne, la dette représentera 125% du PIB en 2020 et 112% en 2022. Sans nouvelle mesure, la Grèce sera confrontée à un déficit de financement de 12,6 milliards d'euros après mai 2015, selon le FMI.

A lire aussi