Les rendements périphériques s'écartent fortement

le 15/05/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Photo : Fotolia

Les spreads entre pays du coeur et de la périphérie de la zone euro s'élargissaient de plus de 20 points de base jeudi, à la faveur de la baisse des rendements allemands et français (1,30% et 1,75% à 10 ans, en recul de 5 pb) et à l'écartement de ceux de l'Italie et de l'Espagne, repassés au-dessus de 3%. Une réaction des marchés qui fait suite à la publication de chiffres de croissance décevants en zone euro pour le premier trimestre. Le rendement à 10 ans grec s'est même tendu de près d'un demi-point, à 6,65%, sur la foi de sondages en prévision des élections européennes du 25 mai, qui montrent une baisse du soutien à la coalition au pouvoir et notamment un effondrement du Pasok. Le risque politique grec se rappelle ainsi au bon souvenir des investisseurs. Athènes a par ailleurs dû démentir l'instauration d'une taxe rétroactive sur les plus-values réalisées par les détenteurs non-résidents d'obligations grecques de mi-2012 à fin 2013. Signe du regain d'aversion pour le risque ou, plus prosaïquement, de prises de bénéfices, les indices actions ont reculé jeudi. Le CAC 40 abandonne 1,25% à 4.445 points, l'Euro Stoxx 1,47%, tandis qu'à mi-séance, Wall Street était également mal orientée. L'Ibex de la Bourse espagnole et le MIB à Milan se sont repliés de 2,35% et 3,61%.

A lire aussi