Les perspectives de financement des banques italiennes s'améliorent

le 06/05/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'augmentation des émissions d’obligations non sécurisées a permis au secteur de maintenir une situation de financements nets positifs depuis mi-2013

La Banque d’Italie se montre optimiste sur les perspectives du secteur bancaire transalpin. Dans son rapport semestriel de stabilité financière, la banque centrale estime ainsi que «si les récentes conditions favorables enregistrées sur les marchés de financement et des titres d’Etat persistent, les banques italiennes auront suffisamment de réserves d’actifs liquides pour ramener leur dette vis-à-vis de l’Eurosystème sur les niveaux qui prévalaient avant la phase la plus intense de la crise de la dette souveraine».

Le rapport met en avant une amélioration de la liquidité depuis novembre 2013, due à l’engouement pour les obligations d’Etat italiennes (BTP) qui a dopé la valeur des actifs éligibles comme collatéral aux opérations de refinancement de l’Eurosystème. L’augmentation des émissions de titres sur les marchés internationaux, et notamment celles d’obligations non sécurisées qui sont revenues à leurs niveaux de début 2011, a permis au secteur de maintenir une situation de financements nets positifs depuis mi-2013.

Le montant des obligations d’Etat de gros détenues par le secteur bancaire italien et arrivant à maturité avant la fin de l’année se monte à 31 milliards d’euros, contre 52 milliards entre mai et fin décembre 2013. Sur l’année 2015, il devrait atteindre 50 milliards. Dans le même temps, le rendement consenti sur les émissions bancaires par rapport au taux de swap de référence a chuté de 170 pb sur le premier trimestre, en ligne avec la baisse du rendement des BTP à 10 ans de 100 pb depuis le début de l’année, à 3,04%. Les spreads de CDS des banques italiennes ont reculé de 127 pb sur le trimestre, soit un resserrement par rapport aux principales banques de la zone de 80 pb, avec une hausse de leurs actions de 20%.

«L’amélioration des conditions de financement facilite le remboursement progressif des opérations de refinancement à long terme (LTRO) et rend plus aisé le refinancement des titres arrivant à maturité», ajoute le rapport. Depuis novembre, les remboursements des LTRO à 3 ans par les établissements italiens se montent à 28 milliards d’euros, même si le montant toujours détenu reste élevé à 203 milliards.

Au total, 28 des 112 contreparties ayant pris part au programme ont remboursé 79 milliards d’euros, soit 31% des emprunts contractés. Une proportion néanmoins inférieure de moitié à celle de 62% constatée dans l’ensemble de la zone euro.

Emissions sur les crédits
ZOOM
Emissions sur les crédits

A lire aussi