La Hongrie veut réduire sa dépendance aux investisseurs étrangers

le 25/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le pays va encourager les banques domestiques à acheter de la dette en devise locale. Il pourrait revoir son plan de financement dès 2014

La Hongrie veut réduire sa dépendance aux investisseurs étrangers et la sensibilité de son niveau d'endettement au taux de change. La banque centrale hongroise, a annoncé hier qu’elle allait modifier à partir de cet été son principal instrument de politique monétaire pour forcer les banques domestiques à acheter plus de dette d’Etat en devise locale.

«Abaisser le niveau de la dette extérieure devrait limiter la prime de risque du pays et abaisser les coûts de financement de la dette», assure la banque centrale, dirigée par un ancien membre du gouvernement de Viktor Orban, dans un communiqué publié hier. La dette hongroise est notée BB par Standard & Poor’s, soit deux crans en dessous de la catégorie d’investissement. Après les annonces de la Magyar Nemzeti Bank, le rendement des titres d’Etat à trois ans en forints baissait de 14 pb, à 4,37% tandis que le rendement de l’obligation d’Etat à 10 ans libellée en dollars baissait de 9 pb, à 5%.

Plus de 40% de la dette hongroise, qui représentait près de 80% du PIB à la fin de l’année dernière, est libellée en devise étrangère, selon les données de l’agence de gestion de la dette. Au mois d’avril dernier, la dette domestique détenue par les étrangers équivalait à 4.760 milliards de forints. Cependant, «le potentiel d’augmentation des achats de titres d’Etat par les banques domestiques est significatif», estime la banque centrale hongroise.

A partir du 1er août prochain, elle ne tiendra plus des enchères régulières pour des titres d’Etats à deux semaines mais ouvrira une facilité de dépôt qui sera seulement accessible aux investisseurs hongrois. La banque centrale a également annoncé le lancement dès juin de trois nouveaux outils destinés à encourager les investissements en dette hongroise en devise locale, dont une facilité de swap de taux.

«La sensibilité des ratios de dette aux changements de taux de change diminuera», affirme la banque centrale. Elle précise qu’elle est prête à puiser dans ses réserves de change pour assurer le refinancement en forint de la dette libellée en devises étrangères. Le forint qui s’est déprécié de 6% face à l’euro depuis début 2013, baissait de 0,7% à 309,9 hier.

Si la demande pour la dette hongroise libellée en forint augmente de façon significative, le pays pourrait être amené, au cours de la deuxième partie de l’année, à annuler son émission de dette en euro de 1,3 milliard d’euros prévue en 2014.

A lire aussi