Les préoccupations de croissance des CGPI reviennent au premier plan

le 14/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon l'enquête annuelle de L'Agefi, les effets ressentis de la crise par les conseillers en gestion de patrimoine sont moins forts

Le principal sujet de préoccupation des CGPI est l’adaptation à la réglementation.

L’adaptation à la réglementation demeure le principal sujet de préoccupation pour les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI), mais il n’est plus le seul.

Selon la septième étude annuelle menée par L’Agefi auprès de 201 professionnels en janvier et février 2014, 82% des participants considèrent que l’imposition de règles de plus en plus contraignantes (directives Mif, Dia et Prips, avec leur nouvelle génération Mif 2, Dia 2 et Rips) fait partie de leurs trois principaux défis – soit une augmentation de 4 points par rapport à l’édition précédente.

Mais d’autres sujets émergent et militent pour une poursuite des rapprochements entre acteurs. La croissance du cabinet de conseil fait un retour en force: elle préoccupe 54% des répondants, contre 45% un an plus tôt et autour de 40% il y a deux ans. Lors de l’enquête 2010 (menée début 2011), ce sujet était en revanche majeur (59%).

Corollaire, la question de l’acquisition de nouveaux clients passe de 30% à 46% en l’espace de quatre études; elle passe ainsi au troisième rang des défis les plus cités.

Toutefois, les professionnels ont su, dans une certaine mesure, dompter leur sentiment d’insécurité lié à la crise. En effet, la proportion de ceux pour qui le climat prévalant depuis six ans a eu des effets s’est réduite en 2013: pour 7% d’entre eux, il a eu des conséquences «très importantes», contre 14% en 2012; les conséquences ont été «importantes» pour 39%, contre 45% un an plus tôt. La part des CGPI estimant que la crise a été sans effet double, passant à 6%.

Concernant les partenaires commerciaux des CGPI, Generali Patrimoine est détrôné par Cardif parmi les compagnies d’assurances. Non que la filiale de BNP Paribas progresse: elle stagne au contraire, à 62%, tout comme Axa, en troisième position (-1 point à 45%). C’est surtout le groupe italien qui recule, perdant 7 points, à 61%, notamment au profit de Swiss Life (+4 points à 51%), de La Mondiale (+3 points à 39%) et Vie Plus, le pôle CGPI de Suravenir, groupe Crédit Mutuel Arkéa (+2 points à 31%).

Parmi les progressions notables, Ordea (Société Générale) bondit de 7 points à 20%. Generali n’est pas le seul à perdre du terrain: acteur majeur, Skandia passe de 36% à 30%. Assurance Epargne Pension (acquis par BNP Paribas auprès de Dexia en 2009) chute fortement (-7 points à 8%), tout comme Avip, du groupe Allianz (à 9%).

Pour plus d’informations, contacter Anaïs Dos Santos adossantos@agefi.fr

A lire aussi