La réforme du marché actions chinois transite par Hong Kong

le 11/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pékin a lancé un programme pilote permettant aux investisseurs chinois détenant des avoirs supérieurs à 500.000 yuans d'investir en actions à Hong Kong

S'agit-il du premier pas vers l'ouverture des comptes de capitaux en Chine? L’autorité chinoise de régulation des marchés actions (CSRC) a lancé hier un nouveau programme pilote permettant aux investisseurs basés à Hong Kong d’acheter un montant quotidien de 13 milliards de yuans (1,5 milliard d’euros) en actions cotées à la Bourse de Shanghai, avec un quota total limité à 300 milliards de yuans. Dans le même temps, les investisseurs basés en Chine continentale auront la possibilité d’acheter quotidiennement 10,5 milliards de dollars hongkongais (1,2 milliard d’euros) en actions cotées à Hong Kong, avec un quota maximum de 250 milliards de yuans.

A titre de comparaison, les volumes quotidiens moyens échangés le mois dernier à Shanghai se montaient à 46 milliards d'euros, et 7 milliards à Hong Kong. Les investisseurs chinois institutionnels ou particuliers détenant plus de 500.000 yuans en titres et dépôts seront éligibles à ce programme. «C’est la première fois que des investisseurs particuliers auront le droit de sortir leur argent de Chine pour l’investir en actions, ce qui est une grande avancée. Les comptes de capitaux sont ouverts des deux côtés», estime Stephen Green, responsable de la recherche chez Standard Chartered.

Pour l’heure, les investisseurs étrangers détiennent moins de 2% de la valeur totale des actions cotées à Shanghai. L’inclusion probable l’année prochaine des actions de classe A dans l’indice MSCI «Marchés émergents» pourrait élargir ce socle. L’indice composite de Shanghai rebondissait de 1,4% hier. S’il est stable depuis le début de l’année, il progresse de 7% depuis le 21 mars dernier.

Ce nouveau programme constitue en outre un enjeu particulièrement intéressant pour les sociétés de courtage qui peuvent actuellement exécuter des ordres sur les deux places boursières. Un marché qui reste néanmoins très largement entre les mains des sociétés chinoises, telles que Guotai Jun'An Securities, China Merchants, China Galaxy, Shenyin & Wanguo, Haitong et GF Securities qui pèsent à elles seules 30% du marché des actions en Chine.

Les filiales de courtage locales de Goldman Sachs et d’UBS sont les seules sociétés étrangères à disposer de la possibilité de placer des ordres à la fois à Shanghai et à Hong Kong, relève le consultant Z-Ben Advisors. Leur poids dans le marché action chinois est limité à respectivement 0,24% et 0,35%.

A lire aussi