Manuel Valls ne s'interdit rien sur les cessions de participations de l'Etat

le 10/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le gouvernement ne s'interdit rien quant à d'éventuelles cessions de participations de l'Etat dans des entreprises, a déclaré jeudi le Premier ministre Manuel Valls, tout en insistant sur la nécessité de maintenir une forte présence dans les secteurs stratégiques. Le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, qui accompagnait le Premier ministre sur un site de Thales à Gennevilliers, a souligné que l'Etat disposait de 71 participations, d'une valeur de 110 milliards d'euros, et qu'il n'y aurait, de sa part, «pas de diminution d'influence dans les entreprises» même si, quand ces participations sont «non exploitées», l'Etat préfère vendre pour investir ailleurs.

A lire aussi