«La logique économique est favorable à une appréciation du dollar»

le 31/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Christian Parisot, responsable de la recherche économique chez Aurel BGC

- L'Agefi : Pourquoi le dollar ne se renforce-t-il pas davantage ?

- Christian Parisot : La «logique économique» est clairement favorable à une appréciation du dollar: la BCE conservera durablement des taux directeurs bas tandis que la Fed évoque une hausse possible des siens avant la mi-2015, l’écart de conjoncture est favorable aux Etats-Unis, et le déficit courant américain s’est récemment réduit. La seule explication à la solidité de l’euro est une «logique financière». Les investisseurs re-pondèrent les actifs financiers en euro. La hausse des marchés obligataires des pays du Sud de la zone euro est un signe d’un retour de confiance et d’une repondération dans les portefeuilles internationaux de la dette souveraine de ces Etats. Ce mouvement n’aura qu’un temps. Rapidement, les fondamentaux économiques reprendront le dessus...

- Le renminbi a-t-il inversé sa tendance?

- La banque centrale chinoise (PBoC) a seulement, pour le moment, écarté les fourchettes de fluctuation de sa monnaie. La récente dépréciation de sa devise a pour objectif de décourager les flux de capitaux spéculatifs. La lente appréciation du yuan, guidée par la PBoC, était un moyen facile d’obtenir des gains financiers. Mais la forte progression des salaires dans le pays a durement affecté la compétitivité de la Chine. Certains secteurs subissent des délocalisations de leur production dans d’autre pays asiatiques, contribuant au ralentissement de l’économie chinoise. L’appréciation de la devise chinoise est appelée à être plus modérée dans les prochains mois. La PBoC pourrait même marquer une pause à court terme face à des indicateurs conjoncturels très mitigés.

Panel Change
ZOOM
Panel Change

A lire aussi