BlackRock invite le S&P 500 à modérer les dividendes et les rachats d'actions

le 26/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Dans une lettre adressée le 21 mars aux dirigeants des sociétés du S&P-500, Laurence Fink, le directeur général de BlackRock, rappelle que la préoccupation première des entreprises doit être leur croissance sur le long terme. «Après la crise financière, bon nombre d'entreprises n'ont pas osé investir dans leur croissance future et cela nous préoccupe», écrit le gérant dans la lettre révélée par le Wall Street Journal. «Trop d'entreprises ont réduit leurs investissements et même accru leur endettement pour pouvoir augmenter leurs dividendes et leurs rachats d'actions (...), indique Laurence Fink. Nous sommes d'avis que la redistribution de cash aux actionnaires doit faire partie d'une stratégie de gestion équilibrée. Si elle est faite pour de mauvaises raisons et au détriment de l'investissement, elle peut menacer la capacité de l'entreprise à générer durablement du rendement sur le long terme». Avec 4.300 milliards de dollars (3.117 milliards d'euros) d'actifs sous gestion à fin 2013, BlackRock a quelques arguments à faire valoir auprès des conseils d'administration des grandes entreprises américaines.

A lire aussi