Les problèmes de liquidités perdurent sur le marché du crédit

le 24/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les contraintes réglementaires ont conduit les banques à diviser par quatre leur stock d’obligations d’entreprises depuis leurs plus hauts de 2007

Les volumes traités sur le marché secondaire des titres obligataires américains sont en recul de 60% par rapport à leur plus haut niveau observé en 2007, selon une étude réalisée conjointement par Oliver Wyman et Morgan Stanley. Et ceci malgré une envolée des émissions de 80% constatée sur la même période.

Les investisseurs interrogés dans le cadre de l’étude se montrent particulièrement inquiets concernant la liquidité disponible sur le marché obligataire au sein des marchés émergents ainsi que sur le segment du haut rendement (notamment en Europe). Plus surprenant, le marché du crédit des entreprises notées en catégorie investisseur figure également au cœur de leurs principales inquiétudes. Si les investisseurs passent vendeurs nets sur le crédit, «il est possible que nous constations des mouvements importants d’écartement des spreads dans de faibles volumes», alerte pour sa part Deutsche Bank.

Les contraintes réglementaires en fonds propres imposées aux banques les ont conduites à réduire sensiblement leur stock d’obligations d’entreprises. Ils sont ainsi restés stables à un niveau à peine supérieur à 50 milliards de dollars, contre un plus haut de 220 milliards enregistré en 2007, selon les chiffres de Deutsche Bank sur les dealers de Wall Street. Dans le même temps, les encours sont passés d’environ 6.000 à 9.000 milliards.

«Pour les banques qui ont pu réajuster le coût du risque de leurs capitaux et leurs bilans, cela constitue une opportunité de gagner des parts de marché et d’afficher des rendements attractifs», estiment Oliver Wyman et Morgan Stanley qui ajoutent néanmoins que «compte tenu de la liquidité et des risques de chocs, peu d’entre elles détiennent l’ADN et l’appétit pour le risque nécessaires pour que cela fonctionne».

Les investisseurs se montrent inquiets concernant la liquidité disponible sur le marché obligataire au sein des marchés émergents ainsi que sur le segment du haut rendement (notamment en Europe).
ZOOM
Les investisseurs se montrent inquiets concernant la liquidité disponible sur le marché obligataire au sein des marchés émergents ainsi que sur le segment du haut rendement (notamment en Europe).

A lire aussi