LCH.Clearnet apporte la dernière touche au projet de Place de pensions livrées tripartites

le 17/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La chambre de compensation a lancé le service de gestion optimisée du collatéral censé concurrencer celui d'Eurex

La dernière pierre au projet de marché des pensions livrées tripartites, porté depuis près de trois ans par la Place de Paris, a été finalement posée avec le lancement par la chambre de compensation, LCH.Clearnet SA, de son service dédié, €GCPlus Central Clearing Service. Les clients devraient commencer à l'utiliser au deuxième trimestre. 

Le service de repo tripartie français, censé concurrencer celui qui prospère à Francfort, doit permettre aux banques d’obtenir de la liquidité plus facilement et moins cher, auprès du marché comme de la banque centrale. Le service permet à un prêteur d’espèces de sécuriser sa transaction en demandant en garantie des titres à sa contrepartie tandis que l’échange des titres contre les espèces et la gestion des collatéraux est confiée à un tiers. Dans le système de Place, c’est Euroclear qui joue ce rôle de tiers avec son système intelligent de gestion du collatéral. LCH.Clearnet intervient pour garantir les transactions et offrir l’anonymat.

Celui-ci permet aux contreparties, notamment celles qui suscitent de la méfiance en cas de crise, de trouver plus facilement de la liquidité. L’anonymat résout aussi les problèmes de limites de contrepartie. Opérationnellement, il est garanti par une plate-forme électronique sur laquelle les intervenants envoient leurs ordres. Celle de MTS (appartenant au London Stock Exchange comme LCH.Clearnet) devrait être la première à être connectée au nouveau service €GCPlus. Tprepo et Brokertec, les plates-formes de Tullett Prebon et d'Icap, devraient suivre.

Alors que pour des opérations bilatérales, les contreparties sont obligées de se mettre à chaque fois d’accord sur un panier de collatéral, les clients du service €GCPlus feront leurs opérations sur la base de deux paniers standardisés établis par LCH.Clearnet. La chambre a privilégié les titres éligibles au ratio de liquidité à court terme bancaire (LCR). «On a souhaité adjoindre dès le démarrage un certain nombre de fonctionnalités innovantes, notamment la réutilisation du collatéral fourni en garantie, soit pour une réutilisation bilatérale, soit pour une réutilisation auprès de la banque centrale, ajoute Christophe Hémon, PDG de LCH.Clearnet SA. L’objectif est de rapatrier à Paris une partie du business qui s’est développé hors de nos frontières faute d’offre locale, mais aussi de pouvoir capturer des opérations des membres du buy-side et des entreprises».

A lire aussi